27/09/2014

Plan Local d’Urbanisme (PLU) : l’heure des consultations avant modification

Vues Samar - St Eustache par Jan
Comme annoncé depuis quelques mois, la Ville de Paris engage la modification du Plan Local d’urbanisme (PLU).

La dernière revision du PLU date de 2006 et la version qui sera approuvée prochainement devra permettre à l’adapter aux objectifs fixés par la municipalité qui comprennent des nouvelles constructions.

Le prochain PLU doit comporter un Projet d’aménagement et de développement durable sur basé  les grandes orientations de la Ville à l’horizon de 10 ou 15 ans ainsi qu’un ensemble de dispositions d’urbanisme applicable à chaque terrain public ou privé.

La Mairie rappelle toutefois que la modification du PLU est "de nature de portée limitée, elle doit respecter les orientations contenues dans le Projet d’aménagement et de développement durable et ne peut, par exemple,
ni diminuer une mesure de protection du patrimoine ni modifier le plafond actuel des hauteurs. De la même manière, elle ne peut réduire la surface d’une zone naturelle ou forestière".

Dans la vision de la Mairie, la ville se transforme et en conséquence le PLU doit être "dans un contexte en évolution permanente".

Les objectifs de la Mairie, en rapport avec cette modification du PLU sont détaillés dans son communiqué (à télécharger) :

Plu_modification

Des réunions publiques

Dans chaque mairie d’arrondissement, des réunions publiques sont organisées par les directions d’Urbanisme d’octobre en décembre 2014 et tous les habitants, les associations et autres personnes concernées et intéressées puissent être informés et poser des questions. Les dates des réunions sont communiquées par v oie d’affichage dans les mairies et sur internet sur le site dédié à la modification du PLU :

http://www.imaginons.paris

Calendrier des réunions :

http://www.imaginons.paris/comprendre/le-calendrier-de-la-demarche

Une réunion de restitution aura lieu en décembre à l’Hôtel de Ville pour présenter les conclusions de cette concertation et les propositions de  modification du PLU.

Cette nouvelle version du PLU sera soumise à enquête publique au printemps 2015. Ce sera une deuxième occasion pour les Parisiens à s’exprimer et donner leur avis, avant que le texte soit soumis à l’approbation du Conseil de Paris.

27/09/2014

Commission du Vieux Paris : nominations

Anne Hidalgo a annoncé la nomination de Bernard Gaudillère au poste du président de la Commission du Vieux Paris, le l de la majorité de ses membres, au nombre desquels elle  ajoute 40 personnalités qualifiées. Ces nouveaux membres seront choisis dans un souci de parité femmes/hommes, tout en tenant compte de leur compétences en matière de patrimoine et d’architecture. Anne Hidalgo a annoncé en même temps l’élargissement des missions de la Commission avec la consultation "en amont des grands projets patrimoniaux" et "en la chargeant de travaux portant sur des thématiques liées aux grandes orientations" du programme de sa mandature.

Bernard Gaudillère, diplômé de l’ENA, haut fonctionnaire de l’Etat, a occupé de nombreux postes au sein de divers organismes publics (cabinet du secrétaire d’Etat aux DOM-TOM, cabinet au secrétariat d’Etat au Budget…). Élu Conseiller de Paris du 10e arrondissement en mars 2008, il a été chargé du budget, des finances et du suivi des sociétés d’économie mixte. À compter de février 2013, il a été chargé de toutes les questions relatives au budget, aux finances, au suivi des sociétés d’économie mixte et à l’organisation et au fonctionnement du Conseil de Paris (2008-2014). Il a été Président de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (Sete) dont il est toujours membre du Conseil d’administration. Il a été également membre de l’équipe de campagne d’Anne Hidalgo.

Enfin, Anne Hidalgo a tenu à répondre à l’inquiétude exprimée ces derniers mois à ce sujet, en assurant avec force son désir de préserver et même renforcer le rôle d’une commission dont ni le nom, ni les statuts, ni la mission seront remis en cause.

24/09/2014

On nous envoie des photos: rue de Lunéville encore une perspective parisienne condamnée !

IMG_1940

 

IMG_1927

Le "détricotage" du bâti parisien traditionnel continue sans entraves… Angle rue de Lunéville et rue Petit dans 19e : encore un projet immobilier qui méprise son environnement, se contentant de conserver une petite partie du patrimoine qu’il démolit.

 

 

 

22/09/2014

Projet pour un Musée des transports à Paris

Le Collectif pour un Musée des Transports qui réunit les associations Usagers des Transports, Sauvegarde de la Petite Ceinture et SOS Paris propose que la Ville de Paris se dote d’un Musée vivant des Transports à l’instar des villes comme Londres ou Berlin. L’objectif de cette initiative est :

- Renforcer l’attrait touristique de la capitale (300.000 visiteurs au London Transport Museum)

- Mettre en valeur le patrimoine ferroviaire et industriel de la ville

- Offrir une vitrine technologique aux réalisations et propositions innovantes des constructeurs associés (RATP, SNCF) et associations liées aux transports

- Inventer de nouveaux services, respectueux du cadre de vie des habitants et de la nature en ville : touristiques, acheminements maraîchers, balades historiques en voitures à cheval, haltes dans les lieux d’expositions et dans les marchés, offrant une présentation vivante et ludique d’une histoire longue des transports dans notre ville

Le Collectif pour un Musée des transports répond positivement avec ce projet à l’appel du Maire de Paris Anne Hidalgo qui vient d’ouvrir un budget participatif de 20 millions d’euros par an consacrés à des investissements innovants et décidés à partir de 2015, en commun entre les associations, les habitants et les services de la Ville.

Le Collectif a organisé samedi dernier une visite sur les sites pressentis pour ce musée : la Gare frigorifique de Paris-Bercy; la Petite ceinture et les écuries de la Gare d’Austerlitz.

22/09/2014

Un livre et une exposition "Architecture en uniforme"

L’excellente exposition "Architecture en uniforme, projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale" à Cité de l’Architecture et du Patrimoine, basée sur le livre homonyme de Jean-Louis Cohen, a fermé ses portes, le 8 septembre dernier. Notre collaborateur, Harold Hyman lui consacre un article  dans notre rubrique "Autour des expositions" :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Penser l’architecture dans la guerre
par Harole Hyman

Lire l’article :
http://wp.me/P2z3lR-tI

 

© Photo Harold Hyman

22/09/2014

On nous signale : avenue Sainte Eugénie une démolition porte un coup fatal à la perspective d’un quartier

AVSTEEUG

 

steeug

 

La démolition du 1-3 avenue Sainte Eugénie bouleverse irrémédiablement l’aspect de ce quartier du 15e arrondissement et altère sa perspective, au sens propre comme au sens figuré… Une fois de plus on constate le "grignotage" du cadre parisien traditionnel, le "détricotage" du bâti ancien.

21/09/2014

On nous écrit: un hôtel de 1849 en bon état dans le 11e destiné à la démolition

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bonjour,
Un ancien hôtel de 1849, en très bon état, au 62 rue Oberkampf 75011, est frappé d’un permis de démolition. L’association « la petite roquette » occupaient les lieux, il y a encore peu de temps. Le panneau «permis de démolir» est là depuis plusieurs mois déjà.

Sans être intrinsèquement un monument historique, cet immeuble a du charme et appartient à l’histoire de Paris. Il s’inscrit parfaitement dans la perspective de la rue.

Je suis profondément attristé par la destruction programmée de ce type de construction témoin de l’époque Louis-Napoléon Bonaparte.

Les fausses bonnes raisons d’aménagement urbain des années 70 circulent toujours. Sous la pression de groupes d’intérêts, d’abominables furoncles « architecturaux » continuent à s’élever avec arrogance dans Paris. L’agence Barrault & Pressacco construira cette prochaine verrue, présentée comme un projet ambitieux en pierre massive, à l’emplacement de ce singulier petit hôtel de 1849.
Que pouvons-nous faire pour empêcher la recrudescence de ces pratiques brutales à l’encontre de notre mémoire et comment stopper la propagation de la laideur ?
Cordialement,

SD

NDLR : Un grand nombre de parisiens se pose ce type de question au quotidien, face à un permis de démolir incongru qui leur apprend que l’environnement qu’ils apprécient, qu’ils aiment et très souvent, qu’ils ont choisi en venant habiter dans tel ou tel quartier parisien, l’aspect urbain qui fait de Paris une ville unique, est dénigré et promis à la défiguration, la disparition… Si vous êtes dans ce cas, écrivez-nous pour exprimer votre sentiment, votre opinion face à la multiplication de projets qui "grignotent" petit à petit le cadre de vie parisien Vous pouvez nous écrire par e-mail (sos.paris@orange.fr), par courrier (103, rue de Vaugirard, 75006 Paris) ou sur notre page Facebook.

______

© Photo Harold Hyman

20/09/2014

Projet d’aménagement Cité Jenner: les habitants adressent une lettre ouverte au Maire

L’emplacement de l’espace vert et de l’école Jenner au 90 boulevard Vincent Auriol est visé par un vaste projet d’aménagement, controversé par des riverains. Ils adressent une lettre ouverte au Maire du 13e  arrondissement :

Lettre ouverte au Maire du 13e arondissement

http://wp.me/P2z3lR-uI

 Contributions citoyennes

Jean-Paul Réti : "Disparition d’une école à l’échelle des enfants. La petite école dans la prairie…"

http://wp.me/P2z3lR-vk

19/09/2014

Poste du Louvre fermée pendant les JEP2014: visites virtuelles organisées par Paris Historique

L’ouverture de la Poste du Louvre pendant les Journées du Patrimoine a été refusée par le directeur général du groupe La Poste, via sa filiale immobilière ! Nos amis de l’association Sauvegarde et mise en valeur du Paris Historique ne l’entendent pas de cette oreille : durant les deux jours, ils organiseront des visites virtuelles du bâtiment sur un stand éphémère installé sur la petite place, rue de la Jussienne, à l’angle de la rue Etienne Marcel et face au bâtiment historique.

De nombreuses personnalités du monde politique, universitaire et associatif, architectes, historiens et historiens de l’art et de l’architecture interviendront notamment, le samedi à 16 heures.

Les Journées européennes du Patrimoine, considérées comme un moment privilégié permettant aux Français de visiter leur patrimoine national, fourniront l’occasion de faire voir au public la valeur patrimoniale de l’édifice ainsi que son potentiel de reconversion des volumes grandioses de ce bâtiment de plus de 32 000 m2.

"Ce vaisseau amiral parisien a été construit sous la IIIe République, c’est un lieu de mémoire nationale, marqué par des décennies d’activité intense, des moments forts de l’histoire de notre pays et des luttes sociales, depuis les origines du syndicalisme jusqu’à nos jours" rappelle la Sauvegarde et mise en valeur du Paris Historique dans on communiqué. "À l’insu du public, l’équipement construit par Julien Guadet de 1880 à 1888 abrite un ensemble de galeries monumentales, chef-d’oeuvre de l’architecture métallique du XIXe siècle, contemporaine de la Tour Eiffel, et qui vont être remplacées par des commerces, des bureaux, et un hôtel de luxe !"

SOS Paris se tient aux côtés de Sauvegarde et mise en valeur du Paris Historique pour dénoncer le vandalisme qu’on s’apprête à commettre et l’ignorance impardonnable des responsables de cette destruction programmée.

"C’est un « vrai combat » dont l’une des batailles sera ce week-end" souligne l’association par la voix dxe son président Pierre Housieaux.

Programme

Samedi 20 septembre

10h30 :     Ouverture du stand
Distribution de cartes postales sur la Poste du Louvre ;
Visites virtuelles du bâtiment à l’aide d’un diaporama ;
Présentation de l’association et de ses activités ;

16h00 :
Interventions de nombreuses personnalités du monde politique, universitaire et associatif, architectes, historiens et historiens de l’art et de l’architecture ;
18h00 :

Fin des interventions et fermeture du stand.

Une chaîne humaine sera organisée autour du bâtiment, vers 15h00, avant les interventions des personnalités.

Dimanche 21 septembre

10h30 :     Ouverture du stand
Distribution de cartes postales sur la Poste du Louvre ;
Visites virtuelles du bâtiment à l’aide d’un diaporama ;
Présentation de l’association et de ses activités.

18h00 : Fin des interventions et fermeture du stand.

Téléchargez le communique de Sauvegarde et mise en valeur du Paris Historique pour plus d’informations :

C. de presse JEP 2014C. de presse JEP 2014C. de presse JEP 2014

La Poste du Louvre  sur le site de Sauvegarde et mise en valeur du Paris Historique :

http://www.paris-historique.org/?page_id=2371

L’article de François Loyer, historien de l’architecture : "La Poste du Louvre, un édifice exceptionnel qui mérite d’être classé" :

http://wp.me/p2z3lR-li

La lettre ouverte de Sauvegarde et mise en valeur du Paris Historique à Fleur Pellerin, nouveau ministre de la Culture et de Communication, au sujet de la Poste du Louvre :

Lettre ouverte ministre JEP 2014

L’article du Figaro consacré à cette lettre :

http://www.lefigaro.fr/culture/2014/09/18/03004-20140918ARTFIG00275-poste-du-louvre-paris-historique-veut-affranchir-fleur-pellerin-sur-le-dossier.php

Signez la pétition "Sauvons la Poste du Louvre" :

http://www.petitionduweb.com/Petition_sauvons_la_poste_du_louvre_-1002085.html

11/09/2014

Pétition pour défendre la Commission du Vieux Paris

La Mairie de Paris souhaiterait "recadrer" la Commission du Vieux Paris en redéfinissant son fonctionnement et en modifiant sa composition (voir notre article du 14 août 2014). Cela reviendrait à se débarrasser d’une commission qui veille sur le patrimoine parisien depuis 1897.

Une pétition a été lancée par l’association Monts 14 pour défendre la Commission du Vieux Paris :

http://www.petitions24.net/sauvegardons_la_commission_du_vieux_paris

Une deuxième pétition est aussi en ligne :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Madame_Anne_Hidalgo_maire_de_Paris_Pas_touche_a_la_Commission_du_Vieux_Paris/

Soyez nombreux à exprimez votre opposition à cette décision en signant ces pétitions !

28/08/2014

1944 : Paris sauvé aussi grâce à son patrimoine !

611px-Crowds_of_French_patriots_line_the_Champs_Elysees-edit2

"Je n’ai ni détruit ni incendié leur ville, parce que j’ai voulu épargner cette honte au peuple allemand et ne pas détruire une ville sans motif et tout particulièrement une ville comme Paris qui est le siège de toutes les cultures."

Général von Choltitz, le 24 mai 1947

(Lettre à une correspondante en Allemagne).

 À l’heure des commémorations de la libération de Paris en 1944, il convient de rappeler une fois de plus, cette page de son histoire, déjà suffisamment connue par la littérature, le cinéma et le théâtre : la désobéissance du général allemand, Dietrich von Choltitz, qui, refusant de mettre à exécution les ordres de Hitler, a sauvé Paris de la destruction.

C’était le 22 août 1944, après l’effondrement du front allemand en Normandie que Hitler ordonnait la destruction de Paris pour qu’il ne soit plus "une ville étape, un réservoir de réfugiés et de pleutres". Les ordres de Hitler prévoyaient la destruction des ponts et monuments de Paris, la répression impitoyable de toute résistance de la part de la population et le combat dans Paris jusqu’au dernier homme pour créer un "Stalingrad" sur le front Ouest immobilisant plusieurs divisions alliées. Paris devait donc devenir le théâtre d’opérations potentiel."Paris ne doit pas tomber entre les mains de l’ennemi, ou alors que ce soit un champ de ruines" dixit Hitler.

La célèbre phrase prononcée par Hitler au téléphone  : "Brennt Paris?" - "Paris brûle-t-il ?" est devenue le titre du film de René Clément (dont l’équipe des scénaristes comprend Francis Ford Coppola ) (1966) après avoir été celui du  best-seller de Dominique Lapierre et Larry Collins publié en 1964.

Dietrich von Choltitz avait été nommé gouverneur militaire de la garnison du "Grand Paris" (Groß Paris) le 7 août 1944. Sa nomination lui avait été signifiée par Adolf Hitler en personne lors d’une rencontre à la Wolfschanze, recevant  en même temps, les pouvoirs juridictionnels d’un "commandant de place forte assiégée" (position hiérarchique qui lui garantissait une liberté absolue et le plein pouvoir dont il a pu user lorsqu’il a décidé de désobéir à l’ordre de détruire Paris.). C’était la première et dernière fois que l’officier allemand se trouvait en face du Fürher. Il en fera, plusieurs fois, par la suite, la description d’un être diminué et d’un "fou".

Le 25 août, après un combat en forme de baroud d’honneur, von Choltitz signe sa réddition devant le général Leclerc à la gare Montparnasse, PC de commandement de Leclerc, en présence du colonel Rol-Tanguy,

Von Choltitz a épargné Paris à cause de sa culture (fils d’une famille noble de Silésie), mais motivé aussi par une perspective bien réaliste : conscient que la destruction de Paris serait inutile et que la guerre serait perdue pour les nazis, il aurait choisi de ménager son avenir de futur prisonnier… Dietrich von Choltitz (1894-1966), comme toute sa génération, avait fait les deux guerres : à l’âge de 13 ans, il a été placé par sa famille à l’école des cadets de Dresde, capitale du Royaume de Saxe. Lors de la Première Guerre mondiale, en 1914, il avait servi à l’âge de 19 ans  et, blessé à trois reprises, il avait atteint le grade de sous-lieutenant. En tant qu’officier de la Wermacht, il avait pris part aux campagnes de Pologne, des Pays-Bas, de Belgique et de Russie et participé à l’extermination des juifs à Sebastolpol. Après sa reddition, il restera prisonnier à Londres jusqu’à 1947, date à laquelle il sera relâché.

Le 24 mai 1947, Dietrich von Choltitz, 3 ans après sa rédition, écrivait à une amie allemande : "Je n’ai ni détruit ni incendié leur ville, parce que j’ai voulu épargner cette honte au peuple allemand et ne pas détruire une ville sans motif et tout particulièrement une ville comme Paris qui est le siège de toutes les cultures. Ce fut une chance pour moi que je me sois rendu chez Hitler peu auparavant, et me trouvant pour la première fois de ma vie en face de lui, je me suis rendu compte que j’avais devant moi un fou, ce qui a naturellement allégé ma conscience de soldat et je n’ai exécuté sous aucun prétexte ses ordres de destruction. "

Cet épisode de l’histoire a aussi  inspiré la pièce de théâtre de Cyril Gély et le film de Volker Schlöndorff (2014) intitulés : Diplomatie (2014).

______

Photo : 26 August 1944 Photographer Jack Downey, U.S. Office of War Information

21/08/2014

"En architecture un chef d’oeuvre isolé risque d’être un chef-d’oeuvre mort"

André Malraux

 

La loi Malraux du 4 août 1962, initiée par André Malraux, ministre de la culture, crée l’Inventaire général du patrimoine culturel, complétant ainsi la législation sur la protection du patrimoine et favorisé sa restauration. Elle permet, entre autres, la création des "secteurs sauvegardés" : zones urbaines soumises à des règles particulières en raison de leur « caractère historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou partie d’un ensemble d’immeubles bâtis ou non » (Code de l’urbanisme, art. L. 313-1). À l’époque, des centres-villes se trouvaient radicalement transformés par l’urbanisme des années 1960. La création de secteurs sauvegardés "lorsque ceux-ci présentent un caractère historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou partie d’un ensemble d’immeubles", permet au patrimoine urbain et architectural de survivre et de trouver une nouvelle vie au cœur des quartiers historiques. La loi Malraux prévoit que l’État et la Ville s’associent pour l’élaboration d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur destiné à fixer les règles d’urbanisme et d’aménagement du secteur concerné.

Un document du Ministère de la Culture présente de façon complète ce dispositif.

Lire la suite :

http://sosparisblog.wordpress.com/publications/secteurs-sauvegardes/

16/08/2014

Rue des Patriarches (5e).: un projet immobilier contesté par les riverains.

Dans le quartier de la rue Mouffetard, à quelques mètres de l’église Saint Médard (15e siècle, classée monument historique en 1906), un projet immobilier suscite l’indignation des habitants et l’inquiétude des défenseurs du patrimoine : le petit immeuble du 10 rue des Patriarches, datant de 1840, sera entièrement démoli pour être remplacé par un bâtiment  moderne nettement plus volumineux.

Il s’agirait d’une affaire particulièrement rentable pour le promoteur qui aurait acheté cet immeuble appartenant à la Mairie de Paris lors de sa mise en vente par voie d’adjudication publique avec une mise à prix de 600.000 euros. Le document de la délibération du Conseil de Paris concernant les conditions de sa mise en vente exposait les motifs et posait des conditions : respect de la façade (immeuble historique) et constructibilité limitée à 10 m2 par rapport à l’existant (132 m2). Le projet actuel prévoit, néanmoins, 105m2 de plus. Compte tenu du fait que le prix de vente a été fixé sous ces conditions de faible constructibilité, il aurait été diminué. La construction d’une superficie supplémentaire si importante par rapport à l’existant crée une différence dans la valeur du bien.

D’autre part, le caractère historique de l’immeuble, l’avis de la Commission du Vieux Paris qui s’était prononcé en faveur d’une conservation de l’immeuble en insistant sur la nécessité de conserver la façade représentative de la période de la Monarchie de Juillet, n’a pas été respecté.

Des riverains du projet ont déposé un recours gracieux contre ce projet, le 6 août dernier. "Ce petit quartier semble définitivement touché par le virus de la métamorphose" remarque, non sans amertume, un des riverains. Il y a 3 ans, SOS Paris s’indignait déjà, daans son bulletin d’octobre 2011 de la construction inadaptée pour ce quartier historique, à proximité, dans le passage des Patriarches…

14/08/2014

La Commission du Vieux Paris "épurée" et "redéfinie"?

Cour de Rohan

Coup de projecteur sur la Commission qui veille à la préservation et à la valorisation du patrimoine parisien

Selon le Canard enchaîné du 13/08/2014, Anne Hidalgo souhaiterait redéfinir les missions de la Commission afin de pouvoir construire avec moins de contraintes en sélectionnant désormais les affaires qui lui seraient soumises.
L’adjoint au maire, Louis Missika, dans un article paru hier dans Metronews, reconnaît que la publication des recommandations de la Commission du Vieux Paris pose problème car les associations s’en servent  pour contester devant les tribunaux les décisions de la Mairie.

Parmi les 55 membres de la Commission du Vieux Paris, on trouve Thierry Paquot, universitaire, auteur entre autres de la Folie des hauteurs, Pierre Houssieaux, président de Sauvegarde de Paris Historique, Jean-François Cabestan, Olivier de Monicault, président de SOS Paris.

La Commission du Vieux Paris est assez méconnue du grand public. Voici son histoire et sa fonction à partir de ces liens :

http://www.paris.fr/politiques/histoire-et-patrimoine/commission-du-vieux-paris/la-commission-du-vieux-paris/rub_8764_stand_10166_port_20792

http://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_du_Vieux_Paris

Le Canard Enchaîné est disponible en kiosque et à l’chat en ligne.

_________

Crédit photo : © Jan Wyers. Cour de Rohan, Paris 6ème.

04/07/2014

Révision du PLU, budget participatif de la Ville, la Mairie aux manettes…

Deux informations se télescopent cette semaine dans l’actualité de la Ville de Paris :

  • Lancement du budget participatif

Anne Hidalgo a annoncé mercredi, la mise en place du "budget participatif" qui fournira la possibilité aux parisiens de s’exprimer par vote sur 5% du budget d’investissement annuel de la Ville de Paris, soit 426 millions d’euros sur six ans. Selon ses dispositions, dès la rentrée prochaine, les habitants de Paris, majeurs ou non, inscrits sur les listes électorales ou non, seront appelés à se prononcer dans les mairies  et sur internet, sur des projets qui leur seront soumis par la Mairie.

Quel effet sur Paris aurait la révision de son Plan local d'urbanisme ?

Quel effet sur Paris aurait la révision de son Plan local d’urbanisme ?

"Aujourd’hui on lance le processus, on amorce la pompe avec les projets qu’on a en stock" a déclaré la Maire. Néanmoins, sera sur des projets proposés par des Parisiens que le public pourra voter l’année prochaine.

Le montant concerné par ce dispositif serait le plus important au monde pour une initiative de ce type, selon la Mairie.

  • Révision du Plan Local d’Urbanisme

La délibération pour autoriser la révision du PLU de la Ville sera soumise au vote, au Conseil de Paris ce mardi 8 juillet matin. Selon l’annonce de l’Hôtel de Ville, le PLU "aura vocation à intégrer les grands desseins de cette mandature en termes de logement, d’environnement et développement économique" et avance d’emblée l’argument de besoin de plus de logements,  l’objectif étant de favoriser la création de 10.000 logements par an, et d’atteindre 30% de logements sociaux en 2030.

Le PLU de Paris avait déjà été modifié en 2009 et 2012. Le nouveau PLU "doit intégrer toutes les évolutions réglementaires et légales qui sont intervenues depuis 2009", a expliqué l’adjoint en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du projet du Grand Paris.  À compter du 1er janvier 2016, la "compétence relative au règlement d’urbanisme reviendra à la Métropole du Grand Paris, qui devra élaborer un plan d’urbanisme métropolitain", rappelle l’exposé des motifs de la délibération.

La révision du PLU fera l’objet d’une enquête publique qui doit démarrer en janvier prochain. Du point de vue des défenseurs du patrimoine et du cadre de vie parisien, une révision du PLU permettrait de "balayer" une bonne partie des règles existantes qui protègent le patrimoine et régissent la construction à Paris, y compris les hauteurs, bien que cette question ne figure pas dans les motifs actuellement. Aussi, les associations et beaucoup de personnalités politiques s’opposent fermement à une sur-densification pour une ville qui est déjà si dense (voir article paru dans le Monde du 22 juin 2014).

Dans le cadre d’une concertation lancée en septembre, des mairies d’arrondissement organiseraient des réunions et des expositions, qui pourraient bien n’être que des opérations de communication, le citoyen isolé étant assez inaudible dans ce contexte comme nous l’avons vu dans la ZAC Clichy-Batignolles. En tout cas, les Parisiens pourront aussi "faire connaître leurs propositions" via une plateforme Web…

Le vote pour adopter le PLU révisé interviendra en automne 2015.

Lire l’article sur le site de la Mairie de Paris :

http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/les-grands-sujets-du-conseil-de-paris/rub_1_actu_145938_port_24329

Lire l’article du Moniteur :

http://www.lemoniteur.fr/694-collectivites-territoriales/article/actualite/24815995-paris-va-lancer-une-revision-de-son-plan-local-d-urbanisme

Dans Le Monde du 22 juin 2014, article de Jean-Jacques Larrochelle, intitulé : "Paris résiste toujours à la course à la hauteur " (édition papier uniquement, dont nous publions des larges extraits, à lire sur ce lien :

http://wp.me/P2z3lR-rc

 

29/06/2014

Visite de SOS Paris à la ZAC Paris Rive Gauche

Cité de la Mode © Photo Jan Wyers.

Cité de la Mode © Photo Jan Wyers.

L’association a renouvelé pour la 3e année sa visite à Paris Rive Gauche. Cette  fois elle a été accompagnée de l’AUT 13e (membre de la FNAUT).

Pour voir les photos, suivez ce lien :

http://wp.me/P2z3lR-rF

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 710 autres abonnés