24/06/2015

Pour moderniser Paris, la solution du géant de verre…

… ou vendre son âme pour la tour Triangle !

Un billet d’humeur de Christine Nedelec

Samaritaine : La solution du cube (géant) de verre… pour moderniser Paris ! 
Tour Triangle : la solution de la pyramide (géante) de verre… pour moderniser Paris ! 
Serres d’Auteuil: la solution du court de tennis (géant) de verre.. pour moderniser le jardin botanique de Paris !


Quand on n’a pas d‘idées il suffit d’un vieux cliché (géant), de verre rhabillé ! Face à l’irrésistible cube de verre ondulé et son onde médiatique forcenée, le Conseil d’Etat s’est incliné, en dépit des précédents décisions de justice administrative, en faveur du respect du patrimoine parisien et des règles urbaines définies pourtant pour tous, même les plus puissants. Avec ce jugement permissif sur la Samaritaine, la banalisation de Paris tant voulue par la Mairie peut continuer à marche forcée, à grand coup de formules magiques qui verdissent le béton et bétonnent les espaces verts ! 

Zollverein Kubus (formerly Zollverein School of Management and Design), Zeche Zollverein, Essen, Germany designed by SANAA (Kazuyo Sejima and Ryue Nishizawa) oeuvre de l'agence du projet LVMH pour la Samaritaine

Zollverein Kubus (formerly Zollverein School of Management and Design), Zeche Zollverein, Essen, Germany
designed by SANAA (Kazuyo Sejima and Ryue Nishizawa) oeuvre de l’agence du projet LVMH pour la Samaritaine

Mais c’est oublier que Paris et les Parisiens sont prêts à résister comme ils l’ont toujours fait par le passé… Car, oui, les Parisiens sont attachés à leur vieux Paris et ce sentiment loin de les ringardiser, les honore. Et Non, ils ne veulent pas que leur ville soit défigurée par une architecture banalisée ou ces tours de bureaux qui encombrent inutilement le paysage et que la Mairie de Paris veut contre leur gré leur infliger! 
C’est pourquoi, Mesdames et Messieurs les Conseillers de Paris, il est urgent d’écouter vos administrés : respectez les idées des Parisiens, soyez sourds aux sirènes de verre et de béton qui vendent du bureau au kilomètre sans les emplois qui vont avec ! Ne favorisez plus ces projets contraires à l’intérêt général et contre lesquels il est si difficile pour la population civile de lutter. 
Ne vendez pas votre âme pour la Tour Triangle… Si belle soit son image illusoire de verre !

24/06/2015

Défense du patrimoine : réponses aux commentaires les plus fréquents…

Notre combat pour la défense du patrimoine suscite, comme c’est normal,  aussi bien l’adhésion que les critiques. À ces dernières nous devons fournir des réponses en essayant d’être mieux compris…

"Une ville dans le formol"

« Une ville dans le formol »

Les arguments qu’on nous « balance » ne varient pas. Un commentaire fréquent, entendu à plusieurs reprises dans des réunions ou sur les réseaux sociaux, c’est … la tour Eiffel ! En 1889, les réactions étaient les mêmes paraît-il… On doit répondre aussi des destructions du Baron Haussman (oui, c’est curieux !) quand il ne s’agit pas de notre volonté de « muséïfier » Paris ou pire : « mettre Paris dans le formol » ! Et bien évidemment : pourquoi on s’oppose aux « immeubles modernes ». Prenons une respiration pour répondre dans l’ordre :

La tour Eiffel avait fait l’objet d’une souscription nationale, elle n’a pas été construite avec l’argent du Qatar ! Elle était désirée et voulue par le grand nombre. Elle était conçue selon l’acceptation européenne d’une tour: nombre d’étages limité sans rapport avec la hauteur, pas de logements, sa fonction ayant un sens public… Les oppositions, bien que rapportés dans la littérature, avaient été épisodiques. Emblème de Paris pour les touristes, la tour Eiffel n’en est pas, néanmoins, le monument le plus important. La comparaison avec les projets des tours actuels n’est donc pas de mise ! Quant à Haussmann, il est autant critiqué qu’admiré ! Humaniste, il a dessiné la place de l’Étoile avec autant de soin que la place de la Nation. Se ranger du côté des défenseurs ou des critiques ? Dilemme cornélien que nous ne sommes pas tenus de résoudre !

Plusieurs époques historiques et architecturales s’entrecroisent à Paris et cohabitent harmonieusement. Ce n’est qu’à partir des années 60 qu’on a commencé à construire des immeubles en rupture totale avec leur environnement bâti, méprisant vis-à-vis de l’héritage architectural et urbain existant, et la tendance s’est emplifiée ces dernières années. Une tour de bureaux « pourrit » son environnement et détruit la vie de quartier. À Paris et dans son entourage, elle abîme aussi sa ligne d’horizon.

« Une ville dans le formol » c’est le refrain classique de nos opposants qui estiment que nous défendons un Paris qui « rejette en bloc l’architecture contemporaine » et ne donne pas la possibilité aux jeunes d’y habiter ou d’y avoir un logement correct. Faut-il rappeler que la défense de l’environnement architectural patrimonial est étrangère au prix de l’immobilier à Paris ? Qu’il n’est pas souhaitable de construire des laideurs en béton juste pour faire baisser la valeur immobilière de Paris ? Et que ce sont les puissances financières qui s’attaquent au patrimoine parisien et qui favorisent la gentrification des vieux quartiers populaires parisiens ?

Paris est une ville patrimoniale, l’ignorer c’est se priver de la richesse de son héritage ! Habiter une ville patrimoniale est une chance ! On estime que Paris n’a pas à singer les mégapoles asiatiques toutes récentes ! Paris est dès l’origine une « ville durable » avant l’heure…

Certains nous opposent Londres et ses « magnifiques tours »… Nous avons déjà publié des articles sur la remise en cause de ces tours par les londoniens eux-mêmes. Là on peut se contenter de rapporter le dernier article lu sur le développement urbain de Londres :

Epuration sociale : comment Londres se débarrasse des pauvres… et des classes moyennes

Car Londres inspire nos édiles et les architectes parisiens… Voici le début de l’article : « Son ascension vertigineuse enchante autant les investisseurs immobiliers qu’elle suffoque les moins fortunés. Depuis la crise de 2009, l’immobilier londonien a vu sa valeur augmenter de 55%. Tandis que millionnaires et spéculateurs financiers sont accueillis à bras ouverts dans la capitale britannique, un nombre croissant de ses habitants sont progressivement évincés de leurs quartiers, toujours plus loin en périphérie ou en province. Les conservateurs ont beau invoquer les « forces irrésistibles » du marché pour se délester de leurs responsabilités, le « nettoyage social » de la capitale n’aurait pas lieu sans une once de volonté politique. Il y a ici tout ce que l’urbanisme londonien peut compter d’assommant… »

En de multiples domaines, le retour du passé
provoque un énorme bond en avant.
Jean Delumeau
(La civilisation de la Renaissance)

M.K.

19/06/2015

Samaritaine : Christine Nedelec (SOS Paris) au JT de France 3. Et rectification du commentaire !

France 3 a ouvert son JT de 19h30 ce soir (19/06/2015) sur l’affaire de la Samaritaine. La décision du Conseil d’État annulant l’arrêt de la Cour d’Appel Administrative de Paris du 5/01/2015, et autorisant la construction du projet LVMH rue de Rivoli a été commentée par Anne Hidalgo, Jean-Jacques Guiony directeur financier de LVMH et Christine Nedelec pour SOS Paris.

Il faut signaler toutefois que le commentaire de France 3 Paris Ile-de -France comporte une grossière erreur qu’il est impératif de corriger : la journaliste, en effet, avance en toute ignorance : « l’établissement devient vétuste et en 2005 il ferme pour des raisons de sécurité, cinq ans plus tard la Samaritaine devient la propriété d’un grand nom français du luxe qui veut donner une seconde vie au grand magasin ».

Mettons les points sur les « i » : Le grand magasin de la Samaritaine a été racheté en 2001 par LVMH (B. Arnaud), propriétaire également de Conforama, situé juste en face, et du grand magasin Le Bon Marché. C’est LVMH qui décide en 2005 de fermer la Samaritaine pour mise en conformité des bâtiments aux normes modernes de sécurité, avant que cette la fermeture ne devienne définitive. Trois ans plus tard, en 2008 LVMH vient présenter son projet d’aménagement de la Samaritaine en modifiant son usage : bureaux, hôtel 5 étoiles et logements sociaux. (Il se peut que des places de crêches soient rajoutées à sa dernière version, info significative à vérifier…).

Ce déguisement de la réalité n’est pas anodin et a comme effet de présenter LVMH comme le « sauveur » de la Samaritaine, et, si on tient compte des propos qui circulent sur les réseaux sociaux, comme le « sauveur » des emplois qu’il a lui-même supprimés !

Voici l’émission :

La transcription du commentaire du sujet : « Le Conseil d’État valide le projet de rénovation de La Samaritaine » de France 3 Paris Ile-de-France, diffusé le 19/06/2015 peut être téléchargée sur ce lien :

sauvegarde comm FR3

___

19/06/2015

Le Conseil d’État rejette le recours en annulation contre le permis de construire de la Samaritaine

Le Conseil d’État vient de prononcer la cassation de l’arrêt de la Cour d’Appel Administrative de Paris et juge légal le permis de construire du 17 décembre 2012 d’un immeuble en verre ondulé du projet LVMH associée à la Mairie de Paris pour la Samaritaine, rue de Rivoli.

Cette décision ouvre la porte à l’introduction de l’architecture dite « style international » et la rupture architecturale dans le coeur de Paris…

Lire le communiqué du Conseil d’État sur ce lien

Le communiqué commun de SOS Paris et SPPEF :

communiqué SOS PARIS SPPEF

 

800px-42SamaritaineMagasin3Detail

 

Rappel : arrêt de la Cour administrative d’appel de Paris du 5/01/2015 sur ce lien 

Lire aussi :

Rappel de l’affaire 

Un article de l’architecte Luc Dupont sur la Samaritaine

19/06/2015

Suivez SOS Paris sur Twitter !

Pour aider SOS Paris, pour lui donner du poids, rejoignez nos abonnés sur Twitter !

Pour suivre l’actualité de la défense du patrimoine architectural et culturel à Paris, suivez-nous sur Twitter !

http://twitter.com/SOSParisAsso

17/06/2015

Le tout nouveau numéro du Bulletin de SOS Paris prêt à être téléchargé ! Voici son sommaire.

Le nouveau bulletin de SOS Paris vient de sortir ! Au sommaire : la question épineuse de la restauration des églises parisiennes, l’affaire de la Samaritaine devant le Conseil d’État, une alerte sur la Fontaine des Innocents, les cadenas du Pont des arts (en attendant une vraie solution), le projet d’extension des Sciences Po

 

couv_94

visant le site des bâtiments classés ou inscrits de la Place Saint Thomas d’Aquin, le destin préoccupant de l’Hôtel de la Marine, la possibilité d’une Place de l’Opéra piétonne, le caractère monumental du Palais de la Porte Dorée mis à mal par un projet hôtelier de 8 étages situé à son flanc, la ZAC Bercy-Charenton, l’arrivée de nouveaux tours contestées dans le 13ème, le suspens autour de la tour Triangle dans le 15ème, la défense des Serres d’Auteuil, le projet pharaonique de rénovation du quartier de la tour Montparnasse, la loi de transition énergétique… (liste non exhaustive)… Et des nombreux autres sujets et rubriques…

Cette publication trimestrielle de SOS Paris a été réalisée grâce à la plume des : Régis de Savignac, Olivier de Monicault, Jean Claude Momal, François Loyer, Colette de Wiljes, Christine Fabre, Jan Wyers, Guy Lesève, Christine Nedelec, Marie Karel, François Douady, Tristan Fleurquin, Catherine de Monicault. Des signatures que les habitués de SOS Paris connaissent déjà…

page5

Le bulletin de SOS Paris est accessible gratuitement au téléchargement au format PDF sur ce lien :

SOS PARIS-N°94

Son édition papier est envoyée aux adhérents par voie postale. 

—-

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 182 autres abonnés