5ème inondation à la BNF : la goutte de trop ?

Une inondation de plus à la BNF, survenue le 12 janvier 2014, a causé des dégâts irrécupérables sur plusieurs milliers d’ouvrages. La presse s’en est fait largement l’écho et on a pu lire :  » Selon les syndicats, l’inondation de ce dimanche constituait l’incident de trop. Le dernier communiqué en date de la CGT rappelle qu’il s’agissait non moins de la cinquième en l’espace d’une seule décennie »

Photo Marie Karel

Street art sur les hauteurs de la BNF, dégât des eaux dans les sous-sols…. ©Photo Marie Karel

sur le site spécialisé ActuaLitté qui affirme : « L’organisme syndical en attribue les causes principales à la baisse des subventions du ministère de la Culture, moins de 10 millions entre 2010 et 2013, ainsi qu’aux choix budgétaires pris en conséquence par la direction de la BnF. Cette dernière en serait réduite à décaler, voire abandonner, des projets essentiels au bon fonctionnement des sites de l’institution. ». Le Monde du 17/01/2014 évoque « Une catastrophe ! C’est en ces termes que nombre de salariés de la BNF résument les dégâts provoqués par une fuite d’eau qui a submergé, dimanche 12 janvier, une partie importante des collections du département littérature et arts situé dans les niveaux L1 à L3 de la tour nord-ouest del’établissement public. »

Si, toutefois, la baisse des subventions en 2010 et 2011 a joué un rôle déterminant dans ce terrible incident, elle n’explique nullement les inondations précédentes. Ne faudrait-il pas chercher la cause ailleurs ? Ce complexe architectural, construit sur un terrain humide, fait figure de gadget à la mode (passée), plus qu’autre chose et il est totalement inadapté pour remplir des fonctions de bibliothèque. Stocker des ouvrages qui représentent un héritage inestimable derrière les verrières des tours  de grande hauteur et dans des sous-sols en terre humide était une aberration depuis le départ et des nombreuses voix s’étaient levées dans les années ’90 pour condamner ce choix.

MK

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :