« En architecture un chef d’oeuvre isolé risque d’être un chef-d’oeuvre mort »

André Malraux

 

La loi Malraux du 4 août 1962, initiée par André Malraux, ministre de la culture, crée l’Inventaire général du patrimoine culturel, complétant ainsi la législation sur la protection du patrimoine et favorisé sa restauration. Elle permet, entre autres, la création des « secteurs sauvegardés » : zones urbaines soumises à des règles particulières en raison de leur « caractère historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou partie d’un ensemble d’immeubles bâtis ou non » (Code de l’urbanisme, art. L. 313-1). À l’époque, des centres-villes se trouvaient radicalement transformés par l’urbanisme des années 1960. La création de secteurs sauvegardés « lorsque ceux-ci présentent un caractère historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou partie d’un ensemble d’immeubles », permet au patrimoine urbain et architectural de survivre et de trouver une nouvelle vie au cœur des quartiers historiques. La loi Malraux prévoit que l’État et la Ville s’associent pour l’élaboration d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur destiné à fixer les règles d’urbanisme et d’aménagement du secteur concerné.

Un document du Ministère de la Culture présente de façon complète ce dispositif.

Lire la suite :

https://sosparisblog.wordpress.com/publications/secteurs-sauvegardes/

Publicités