Samaritaine : le mépris ou la haine ?

Par Christine Nedelec

Reprise des démolitions ou victoire des associations de protection du patrimoine ? Le verdict de la procédure d’appel sera connu le 16 octobre, mais SOS Paris autant que la SPPEF, restent confiants. La justice nous a déjà donné raison par son rejet au mois de mai des requêtes du rapporteur public. Pourquoi céderait-elle aujourd’hui aux pressions, à la plaidoirie du rapporteur public pour un sursis à exécution et la suspension de l’annulation du permis de construire avant même le jugement au fond ?  Pourquoi prendrait-elle le risque de se désavouer?

800px-42SamaritaineMagasin3Detail

Il faut rappeler l’intense campagne de dénigrement qui a suivi la victoire de nos associations de protection du patrimoine, SPPEF et SOS Paris dans notre procès contre la destruction de l’îlot Rivoli de la Samaritaine. Cette virulence était à la mesure de la puissance des groupes de pression, qu’ils soient architectes, constructeurs, politiques  ou issus du grand monde des affaires. Elle a trouvé à s’épancher sur toutes les autoroutes des médias qui leur sont acquis. Un tel déferlement de haine et de mensonges est pourtant révélateur de la menace que nous représentons, en tant que voix du peuple et de la sagesse.

Nous pouvons être fiers de notre résistance d’irréductibles, juges, intellectuels et associations, soucieux et garants de l’intérêt général, face à tous ces Goliath.

Mais ce jugement inespéré est en appel, le verdict du 16 octobre nous dira si la suspension des travaux (de destruction) est maintenue.  Nous l’espérons puisqu’à ce jour rien de ce projet bien controversé n’a été modifié et surtout pas la rupture architecturale qu’il incarne et consomme.

Que penser de l’immense succès des Journées Européennes du Patrimoine qui vient parfaitement à point contredire les fausses bonnes idées de modernisation du cœur de Paris… Quand serons-nous entendus, écoutés et suivis par ceux à qui nous laissons imprudemment tant de pouvoir?

Aujourd’hui, il nous faut solliciter votre aide financière et votre relais auprès de vos amis et sur vos réseaux sociaux: ce ne sera qu’avec vous et avec des moyens multipliés que nous pourrons espérer gagner ce combat et avec lui, le respect de l’harmonie de Paris.

C.N.

Voir en complément les sites documentés de la SPPEF, de la Tribune de l’Art et du Collectif Samaritaine, notamment l’article de Didier Rykner : La Samaritaine : une question architecturale ou de liberté de la presse…

http://www.sppef.fr/2014/09/09/samaritaine-quand-les-lecteurs-de-la-presse-se-rebelent/

http://www.latribunedelart.com/la-samaritaine-une-question-architecturale-ou-de-liberte-de-la-presse

http://www.collectif-samaritaine.fr/

Publicités