Projet de la tour Triangle : tourner maintenant définitivement la page !

À quelques jours du vote au Conseil de Paris  qui s’annonce serré, les porteurs du projet de la Tour Triangle, ardemment soutenus par… la Maire de Paris, ont lancé une puissante offensive sur le net et dans la presse, pour sauver du naufrage ce projet absurde, bénéfique que pour ses seuls initiateurs, et destructeur pour le cadre parisien. Même le Pavillon de l’Arsenal s’y est prêté en lançant en catimini, expo et conférence…

Mais avons-nous essayer de visualiser ce gratte-ciel en forme de pyramide dans l’environnement existant du bâti parisien existant ? Dans notre ville que nous aimons penser comme la plus belle du monde ?

Les opposants au projet appartiennent à des milieux pols diverses : « La Tour Triangle s’apparente de plus en plus à un gâchis urbanistique cautionné par l’ancienne adjointe à l’urbanisme plutôt qu’à un projet censé et cohérent qui profiterait à l’ensemble des Parisiens » pour l’UMP.  « Absolument pas transparente, symbole d’une architecture du siècle dernier, non écologique, leurre pour le développement économique de la ville, menace pour l’avenir du parc des expositions de la Porte de Versailles… non, la Tour Triangle n’a décidément aucun intérêt » selon l’UDI. « [La] priorité [est] au logement, pas à une tour de bureaux inutile ! […] Paris ne doit pas aller dans le sens contraire de l’histoire en construisant une tour. Une ville écologique doit être tournée vers l’avenir et redonner du sens au projet urbain en répondant aux besoins de ses habitant-e-s» déclare l’ EELV. Pour le Parti de Gauche, « la tour triangle est un projet mégalomane anti-social et anti-écologique pour le seul bonheur des intérêts privés ». Tout est dit.

Dans les rangs du Parti Socialiste on trouve la dissidence :  Jean-François Martins a déclaré à l’AFP qu’il voterait contre.

Laurence Parisot, ancienne présidente du Medef, n’a pas hésité à se prononcer contre, à l’inverse de la position affichée par ce dernier :  « Je ne comprends pas les arguments en faveur de la Tour Triangle. La France a perdu ses intellectuels et Paris oublie sa beauté. » 

Pour l’anecdote, un des premiers mensonges de la tour Triangle, c’est son nom : quel mépris pour le vocabulaire de la géométrie ! Un triangle est une « figure plane » ! Autrement dit, une forme plate. La forme de ce gratte-ciel en projet, c’est une pyramide et plutôt une pyramide tronquée.

Il est temps de dire définitivement « NON » à la tour Triangle !