Impact visuel des tours Duo, en projet, sur leur environnement parisien

Le projet des tours Duo est actuellement en phase de « commercialisation » dans la ZAC Paris Rive Gauche. Curieusement appelé par le promoteur « tour Duo » au singulier, là où il s’agit bien de deux tours, le projet prévoit un gratte-ciel de 180 mètres – 39 étages – et un second de 120 mètres – 27 étages, penchés chacun sur le côté. Inconsciemment inspirées peut-être de… la tour de Pise, comme référence historique, un peu « déplacée » !

À part de vendre du vent, du moins pour l’instant ( le permis de construire n’est pas accordé à l’heure actuelle et une enquête publique doit avoir lieu prochainement), les porteurs du projet multiplient les études et peaufinent leur communication.

À quoi pourrait bien ressembler Paris avec ces deux tours jumelles ? Quel impact sur sa skyline (ligne d’horizon) ? Nous publions ici une reconstitution basée sur les données communiquées à la presse :

 

Les Tours Duo vues depuis la rive droite; avec la BNF au premier plan/

Les Tours Duo vues depuis la rive droite; avec la BNF au premier plan/

 

Les tours Duo vues du ciel

Les tours Duo vues du ciel

 

Les tours Duo depuis le Pont National

Les tours Duo depuis le Pont National

Bien que l’originalité du concept est évidemment mis en avant dans ce projet, Jean Nouvel n’a pas l’exclusivité des tours jumelles « penchées » : les tours jumelles de Roche à Bâle, confiées au bureau des architectes Herzog et de Meuron (auteurs également du projet tour Triangle à Paris), atteindront 205 mètres pour la plus haute et s’inspirent elles aussi de la dualité, des surfaces penchées, mais évitent la… posture déséquilibrée affichée par le projet parisien. On peut trouver plus d’informations sur le site de « L’Alsace » et voir la photo qui permet de constater leur étrange ressemblance avec les tours Duo mais aussi avec la tour Triangle !

Les tours jumelles de Roche à Bâle

L’Alsace.fr, 23 octobre 2014

Tours Roche à Bâle.

Tours Roche à Bâle.

 

« Toujours plus grand, toujours plus haut… Dans la course au gigantisme qu’il livre avec son rival bâlois Novartis, Roche se trouve désormais nettement en tête.. Alors que le gros œuvre de la première tour (d’une hauteur de 178 m sur 41 étages), devrait être achevé fin 2014, Roche a annoncé, hier, la construction d’une tour jumelle de 205 m sur 50 étages, représentant un investissement de 550 millions de francs. (…) Pendant ce temps, sur l’autre rive du Rhin, au nord de Bâle, Novartis poursuit l’extension de son campus qui (…) sera composé d’une série de tours dont la hauteur sera limitée à une centaine de mètres...

Pour lire l’article complet cliquez ici

 Article mis à jour le 14/12/2014