Une pétition de dernière chance contre le projet si contesté de la tour Triangle

Une pétition de dernière chance CONTRE le projet de la « tour Triangle » à Paris, à signer sans tarder par ceux qui aiment Paris avec son cadre urbain et son patrimoine !

tour triangle

 

Cette tour de bureaux de forme pyramidale implantée à la Porte de Versailles, est projetée par la SCI Tour Triangle, filiale de Viparis, holding qui fait partie du groupe Unibail-Rodamco SE, et « société sœur » de la société d’exploitation du parc des expositions de la Ville de Paris, porte de Versailles.

Unibail-Rodamco est le premier groupe coté de l’immobilier commercial en Europe, présent dans 12 pays de l’Union européenne, membre du CAC 40 à Paris, de l’AEX à Amsterdam et du Euro Stoxx 50. Il détient 73 centres commerciaux, dont le Carrousel du Louvre, le Forum des Halles, la Galérie Gaité, à Paris, Vélizy 2, La Défense – CNIT,  La Défense – Les Quatre Temps, Aéroville, Rosny 2, Usines Center, Bay 1 Loisirs, Parly 2, Carré Sénart, Ulisse 2, Côté Seine, en région parisienne, sans compter ceux des 16 autres villes françaises. Sans non plus citer les centres commerciaux à l’étranger (Suède, Pays-Bas, Espagne, Pologne, République Tchèque, Autriche). Auxquels il aurait fallu ajouter les centres de congrès et les salons internationaux dont elle gère les sites d’accueil et l’organisation via ses filiales Viparis et Comexposium. Le groupe Unibail-Rodamco fait appel régulièrement aux cabinets d’architecture contemporaine mondialement connus.

Le projet Unibail-Rodamco/Viparis pour la Tour Triangle est planifié dans le cadre d’un bail à construction de 80 ans. Projet démesuré et à court terme, pour une ville qui dure depuis plusieurs siècles !

Projet jugé trop « énergivore », par les écologistes il est aussi désapprouvé par les parisiens qui aiment leur ville et qui rejettent les immeubles de grande hauteur, le considérant comme la porte ouverte à toutes les « démesures géométriques, prosaïques, archaïques et inhumaines » à venir, la modification du PLU engagée par la Mairie actuelle, le permettant désormais.

La question de la pertinence de la multiplication des bureaux à Paris, ville qui compte déjà un grand nombre de bureaux inoccupés, et à l’heure où les tours de la Défense se vident, n’a pas non plus fait fléchir les défenseurs du projet.

Rejetée une première fois par vote au Conseil de Paris, la tour Triangle a été soumise une deuxième fois aux élus de Paris le 30 juin dernier. Ce deuxième scrutin a vu des élus UDI et LR (ex-UMP) changer leur vote et le projet a fini par être adopté.

Officiellement, le chantier commencerait début 2017, pour une livraison au premier trimestre 2020…

Extrait du texte de la pétition : « La maquette ne ressemblera en rien au projet final, cette tour ne sera pas transparente, elle finira comme la Bibliothèque nationale de France, recouverte de rideaux opaques afin de préserver les bureaux de la lumière et de sa chaleur. Il y a des millions de m² de bureaux vides dans Paris, en construire de nouveaux est une aberration. Le verre n’est pas l’isolant idéal, il faudra produire plus d’énergie pour chauffer et refroidir les espaces de vie et de travail. La nuit venue, il en faudra d’avantage pour rendre la tour éclatante. Sa lumière parasitera visuellement et l’horizon et les faisceaux du phare de la tour Eiffel. Cette énergie gaspillée au nom de la mégalomanie participera au réchauffement climatique. Nous ne voulons pas d’un bâtiment énergivore à l’heure d’une catastrophe annoncée et de ses conséquences sur la biosphère, c’est un contresens ! »

Pétition à signer sur ce lien

Articles en rapport :

Au-delà de la Tour Triangle à Paris, un débat sur la métropole durable de demain, avec Thierry Paquot

Les tours, une menace pour Paris

La ligne d’horizon de Londres remise en cause par… The Economist !

Nouvelles tours à Manhattan: les New-Yorkais pestent contre la perte de lumière

(Pas de photo autorisée du projet de la tour Triangle)

One Comment to “Une pétition de dernière chance contre le projet si contesté de la tour Triangle”

  1. Cette proposition est une aberration, dans la belle ville de Paris.

    J'aime