Archive for septembre, 2015

19/09/2015

Patrimoine du 21e siècle : des photos et des questions…

Suivant le mot d’ordre du Ministère de la Culture, voici quelques photos illustrant le thème « Patrimoine du 21e siècle » :

Tour de logements au 56 av. de France, 13e

Tour de logements au 56 av. de France, 13e

 

Immeuble av. de France, Paris 13e.

Immeuble av. de France, Paris 13e.

 

Carrefour av. de France et rue Tolbiac, Paris 13e

Carrefour av. de France et rue Tolbiac, Paris 13e

Sans oublier le street art qui s’affiche un peu partout dans le 13e et dans d’autres arrondissements… (Les photos nous manquent pour illustrer ce sujet, mais nous ne manquerons pas d’en publier dès que nous en aurons).

Le soi-disant (pour respecter la véritable signification du terme) « patrimoine du 21e siècle » creuse sa place à coup de marteau-piqueurs et de bétonneuses dans Paris, ville patrimoniale, s’il en est ! À quel prix ?

En voici quelques illustrations :

 

Rue Oberkampf, Paris 11e. Photo Harold Hyman

Rue Oberkampf, Paris 11e. © Photo Harold Hyman

 

Démolition d'un bâtiment de la Samaritaine rue de Rivoli, mars 2014 © Photo Harold Hyman

Démolition d’un bâtiment de la Samaritaine rue de Rivoli, mars 2014 © Photo Harold Hyman

Pendant ce temps, le patrimoine vrai (dans le sens courant et étymologique du terme), est négligé :

Impasse des Arbalétriers, Paris 3ème, en mars 2015

Impasse des Arbalétriers, Paris 3ème, en mars 2015

 

Petite Ceinture, un patrimoine négligé.

Petite Ceinture, un patrimoine négligé.

« Le patrimoine du 21e siècle une histoire d’avenir » selon le titre de l’affiche du Ministère de la Culture : quelle vision de l’avenir ?

Projet des tours Duo, Paris 13e, vues depuis le Pont National.

Projet des tours Duo, Paris 13e, vues depuis le Pont National.

 

Projet de la Tour Judiciaire à Clichy-Batignolles, Paris 17e.

Projet de la Tour Judiciaire à Clichy-Batignolles, Paris 17e.

 

Projet de la tour Triangle, Paris 15e.

Projet de la tour Triangle, Paris 15e.

 

Quelle est la conception du patrimoine pour nos élus, comme pour les décideurs et les professionnels de l’urbanisme et de l’architecture d’aujourd’hui ?

Notre-Dame sous cloche. Vu à l'exposition "Revoir Paris" à la Cité de l'architecture, par François Schuiten et Benoît Peeters, octobre 2014. Photo Harold Hyman

Notre-Dame sous cloche. Vu à l’exposition « Revoir Paris » à la Cité de l’architecture, par François Schuiten et Benoît Peeters, octobre 2014. © Photo Harold Hyman.

 

14/09/2015

La communication du Ministère de la Culture sur les Journées du patrimoine

Par Marie Karel

Journées européennes du patrimoine 2015 : une communication très étudiée par le Ministère de la Culture, révélatrice des intentions de nos gouvernants (que nous avons élus) concernant notre héritage culturel et disant long sur leur mépris de notre histoire artistique, culturelle et sociale, comme processus créatif ayant abouti à notre société européenne actuelle… Décryptage.

Les mots d’abord : « Le patrimoine du XXIᵉ siècle, une histoire d’avenir »

Afficher cette phrase, c’est faire mine d’oublier que c’est le temps qui décide de ce qui est patrimoine et ce qui ne l’est pas ! Les créations contemporaines – du « XXIe siècle » –  s’affichent déjà dans l’actualité de tous les jours, tout au long de l’année ! (La Fiac par exemple a lieu bientôt, en octobre). Ont-elles besoin d’occuper en plus la place du « patrimoine » – héritage  » ? Qui sait lesquelles parmi ces créations défieront le  temps et sa balance implacable des valeurs, pour mériter un jour – dans le futur – le titre de « patrimoine » ?

jep2015

La définition du mot selon le Robert est : « Patrimoine : (1160 ; lat. patrimonium « héritage du père » (…) 1. biens de famille, bien que l’on a hérité de ses ascendants. V. Fortune, héritage, propriété (…) 3. (1829). Ce qui est considéré comme un bien propre, comme une propriété transmise par ses ancêtres. »  Selon le Larousse.fr : « Bien qu’on tient par héritage de ses ascendants. Ce qui est considéré comme un bien propre, une richesse (…) Ce qui est considéré comme l’héritage commun d’un groupe : Le patrimoine culturel d’un pays. » On devine aisément que si le Ministère de la Culture affiche un tel mépris pour le vrai sens du mot patrimoine – héritage, cela ne doit pas être sans raison….

Outre le détournement du sens, cette expression du Ministère de la Culture cache un vice bien plus pernicieux : décréter comme « patrimoine » les réalisations contemporaines, cela équivaut à l’ignorer, ou pire, faire table rase du vrai patrimoine ! Et venant de l’autorité culturelle ad hoc du pays, la première institution dont la raison d’être est la culture, cette affirmation suggère de façon subliminale : 1) que ce que nous avons nommé jusqu’ici « patrimoine », n’existe pas ou ne doit pas exister, 2) que les mots peuvent perdre leur sens. Effet d’éclatement réussi !

L’image ensuite :

jep

Au vue de l’illustration, nul besoin de commentaire !  Confirmation, il s’agit bien d’un éclatement ! Celui d’un concept, celui d’un mot, et bien plus…

« Excusez-nous, nous allons vous parler de patrimoine ! »

Une communication expressément conçue pour annoncer que le patrimoine « du passé » est mort ou doit être considéré comme tel ! Que l’histoire (autre mot utilisé à bon escient) s’écrit au… futur. Mieux : que le temps n’existe pas (puisque c’est nous qui décidons à sa place des valeurs patrimoniales)… On croit entendre le message chuchoté : « Oubliez ce que vous savez sur le patrimoine… Laissez-nous vous dire ce que vous allez aimer désormais… à l’avenir… l’histoire… le 21e siècle… vos yeux se ferment… détendez-vous… »

bang

Plus sérieusement, (relativement…) ce message de la communication du Ministère de la Culture sur les Journées Européennes du patrimoine, a de quoi faire plaisir aux architectes et aménageurs de Paris malmenés par des protestations et des procès de tout genre autour d’opérations comme la Samaritaine ou la « tour Triangle », par exemple ! Il est sans doute conçu aussi pour plaire à des artistes comme Anish Kapoor, Daniel Buren ou Jeff Koons qui ont déjà démontré comment ils adorent le patrimoine !

Heureusement, dénué de subtilité, ce message « téléphoné » du Ministère de la Culture, ne peut avoir énormément d’impact sur l’opinion, à part peut-être celui d’encourager des visites vers des lieux patrimoniaux par des représentants d’une jeune génération nourrie à la culture approximative des jeux vidéo ! Après tout, ces affiches n’ont rien à voir avec le… patrimoine et toutes les manifestations culturelles programmées, à profusion, par des vrais passionnés ce week-end sur tout le territoire (et au delà) !

Ce n’est que de la « com »…

 

dico

M.K.

_______________

Les Journées du Patrimoine ont été instaurées en 1984 par Jack Lang, ministre de la Culture, le troisième dimanche de septembre, avant de prendre une dimension européenne en 1991. Elles auront lieu les 19 et 20 septembre 2015. Retrouvez le programme à Paris sur ce lien.

14/09/2015

Recours de SOS Paris contre le projet de la tour Triangle : le contenu

Comme annoncé la semaine dernière, SOS Paris a décidé de former un recours aux fins de l’annulation de la délibération 2015 DU 141 du 30 juin 2015 portant sur l’avis du Conseil de Paris concernant le Déclassement de l’assiette de la Tour Triangle et signature d’une promesse de bail et d’un bail à construction relatif à la réalisation de la tour (ou « gratte-ciel ») (15e). Par cette supplique, l’association demande de retirer cette délibération manifestement entachée de plusieurs vices de légalité. Parmi les arguments exposés au recours : 

tour triangle

« La société Unibail reconnaît elle-même aujourd’hui que ce projet de tour (autrement dit : « gratte-ciel« ) fait partie d’un projet plus grand, intégrant la réhabilitation du Parc des Expositions alors que cela avait toujours été nié jusque là et notamment par la municipalité elle-même. Cela s’est traduit dans les procédures par deux enquêtes publiques séparées alors qu’il aurait fallu faire une enquête globale, ou une révision générale comme nous l’avons fait valoir lors de ces différentes enquêtes publiques ainsi que dans nos recours contre la révision et la modification du PLU. Nous y dénoncions un saucissonnage de projets et procédures qui ne permettait pas aux habitants de se faire une idée du projet global. Le rapport de l’enquête publique concernant la révision du PLU présentait d’ailleurs des réserves en ce sens qui n’ont été qu’artificiellement levées.

Enfin, ce projet global diffère sensiblement aujourd’hui de ce qui avait été présenté dans les enquêtes publiques initiales. En effet, il est aujourd’hui évoqué à découvert, la transformation du parc à terme en quartier de bureaux de type La Défense, alors que la décision même de mettre à distance, à l’époque, un quartier de tours avait pour objet de préserver Paris… Les enquêtes publiques portant sur la révision et la modification du PLU du Parc des Expositions affichaient pourtant la volonté de pérenniser le Parc des Expositions et présentaient la tour Triangle comme l’un des moyens de cette pérennisation. Il apparait d’évidence contradictoire que ce moyen puisse pérenniser le parc alors qu’il le conduira à une mort programmée. »

Lire le texte complet sur ce lien : http://wp.me/P2z3lR-Md