Kiosques à journaux : Lettre ouverte aux élus parisiens

SOS Paris publie ici la lettre ouverte adressée aux élus (es) de Paris par les auteurs de la pétition pour défendre les kiosques à journaux et tout le mobilier urbain hérité du 19e : kiosque « Notre pétition compte à ce jour plus de 36 800 signataires très concernés par le sujet de la modernisation des kiosques à Paris, et ce, à plusieurs niveaux. 1. Notre objectif premier est de vous sensibiliser au fait que le design de ce mobilier urbain fait partie de l’ADN international de la ville de Paris, capitale de la France. Nous souhaitons donc que le cahier des charges à destination de MediaKiosk soit revu en conséquent de manière à intégrer cette contrainte concernant le design des kiosques à journaux : respect de leur aspect Haussmannien. En effet, ne vous souvenez vous pas d’une opération organisée en 2013 par la Mairie de Paris de l’époque : « Paris aime ses kiosques » ? La Mairie avait d’ailleurs choisi un logo en hommage au modèle historique de Davioud. Devons-nous vous remémorer tous les arguments alors distillés par la Mairie et M. Abonnenc, directeur général de MediaKiosk, sur le fait que les Parisiens tenaient à ces kiosques considérés comme « emblématiques » de leur ville ? Nous trouvons d’ailleurs très étonnant que les kiosques et les bancs publics inspirés de Gabriel Davioud ne soient pas classés, alors qu’ailleurs dans le monde, ils le sont ! Par exemple la ville de Montevideo, qui possède des kiosques à journaux parisiens depuis 1909, a décidé de les classer Monument Historique National dès 1975. 2. De plus, sachez que ce projet soulève beaucoup d’autres interrogations, notamment financières : Quelles sont les modalités de la concession de ces emplacements publiques à MediaKiosk ? Quel loyer paie cette société à la ville de Paris pour l’exploitation de ces emplacement à finalité commerciale ? Quels sont les baux que les kiosquiers devront payer à MediaKiosk ? Comment se fait-il que ce contrat soit un coût conséquent (de plus de 52M d’euros) pour la ville de Paris, et pas -a contrario- des recettes pour la ville ?   Pour finir, sachez également que plusieurs journalistes s’intéressent de près à ce sujet, qui semble encore plus incohérent du point de vue financier dans un contexte où la ville de Paris a été inondée et aura certainement besoin de recettes pour se remettre des conséquences de ces crues exceptionnelles.  

Dans l’attente de vos réponses,    

Veuillez recevoir toutes nos salutations distinguées.  » 

Pour signer la pétition, rendez-vous sur ce lien :   http://www.change.org/p/anne-hidalgo-non-aux-nouveaux-kiosques-à-journaux-parisiens-gardons-l-esprit-du-paris-d-antan