Kiosques et mobilier urbain 19ème, la suite…

L’affaire des kiosques continue à faire des vagues et à susciter des débats et des commentaires… En réalité c’est l’ensemble du mobilier urbain 19ème de Paris qui est en cause : les bancs déjà remplacés dans certains endroits, (comme le Jardin des Plantes) les grilles des arbres enlevés par ci par là…

Comme le souligne la pétition des « Parisiens qui aiment leur ville », il s’agit de « l’ADN de Paris » sur le plan international. 

L’auteure de la Pétition qui a réuni plus de 38.000 signatures en quelques semaines a été interviewée vendredi sur Radio Canada. Voici le podcast à écouter :

http://ici.radio-canada.ca/emissions/gravel_le_matin/2015-2016/chronique.asp?idChronique=409203

La pétition a été reprise par plusieurs média français et étrangers, dont l’édition japonaise des Times !

Ce n’est pas la première fois que les kiosques parisiens second empire se sont trouvés « doublés » par des constructions récentes : les kiosques en tubes inox, qui s’étaient voulus en leur temps une démonstration du design contemporain contre l’image désuète du mobilier urbain haussmannien, ont démontré deux choses :

– que la modernité à tout prix peut aboutir à des gesticulations aussi datées qu’elles deviennent ridicules avec le temps

– que la culture intègre des héritages spécifiques, extrêmement diversifiés dans leurs vocabulaires et dans leurs références, auxquels il n’est pas absurde de rester fidèle (comme les anglo-saxons savent si bien faire).

La protection du mobilier urbain comme un héritage du XIXe siècle est d’autant plus souhaitable qu’elle forge l’image même de Paris. On le voit à l’agacement qu’à provoqué la proposition de remplacement des kiosques.

La Ville aurait pu faire l’économie d’une modernité stéréotypée dont les plus ardents défenseurs se seront lassés dans un laps de temps ! 

 

 

Publicités