La ville de Rome conserve ses kiosques traditionnels adaptés au high tech. Et Paris ?…

La Ville de Rome, qui préserve ses kiosques à journaux typiques au modèle ancien, vient d’exiger que les nouveaux kiosques « high-tech » actuellement installés dans le centre -capables de distribuer automatiquement des boissons, de délivrer des informations sur écran, etc-, adoptent eux aussi le modèle ancien traditionnel de Rome auquel les Romains et les touristes du monde entier sont si attachés. 

Pour les élus romains, il s’agit de préserver à la fois le paysage urbain historique de la capitale italienne et le tourisme qui constitue une importante source de devises.

La Ville de Rome a-t-elle une conscience supérieure à celle de la Ville de Paris de la valeur de son histoire, de son paysage culturel et de son tourisme ?

Pourquoi les élus parisiens n’ont-ils pas, comme les romains, le réflexe d’exiger le respect du mobilier urbain typique de la capitale ?

Dans la presse italienne : 

http://www.acea.it/section.aspx/it/case_dell_acqua#.V2VDcUaPbfp

 

http://www.dimensionesuonoroma.it/news/le-notizie-dalla-capitale/il-nasone-diventa-hi-tech-ecco-la-novita-progettata-per-il-giubileo 

 

 Pour signer la pétition des « Parisiens qui aiment leur ville », c’est ici : 

http://www.change.org/p/anne-hidalgo-non-aux-nouveaux-kiosques-à-journaux-parisiens-gardons-l-esprit-du-paris-d-antan

 

2 commentaires to “La ville de Rome conserve ses kiosques traditionnels adaptés au high tech. Et Paris ?…”

  1. Bonjour,

    Un message pour vous alerter sur une modification fâchuse d’un escalier de grande qualité construite en 1920 Le smarches sont en granit, Le noyau ajouré est en béton hélicoïdal avec des courbes intéressantes. L’entreprise déléguée par la Ville de Paris entourera la cage de l »ascenseur avec des pannaux en acier perforé qui occulteront les fenètres de l’escalier et surtout empêcheront la visibilté d el’ensemble Il est tout à fait probable et à SOS vous avez des experts, qu’une grille qui laisserait passer la lumière et la visibilité de l’ensemble serait possible. Le chantier a commencé, mais il est encore temps de demander les modifications qui s’imposent si on veut respecter les qualités indéniable de cette construction. Nous sommes à votre disposition pour vous faire visiter.

    Merci de répondre si vous pouvez prestement, le chantier est en cours. Escalier principal du bât B du site appelé « les Frigos ».

    Contact: Jean-Paul RÉTI sculpteur et pt de « les Frigo APLD 91″au 01 45 70 94 94 ou par ce mail. MERCI

    J'aime

  2. Très bon rappel sur ce qui se fait ailleurs. Ceci est un commentaire à charge contre ce projet.

    Berlin, ville détruite a du se reconstruire entièrement dans les années 90 mais Berlin pouvait se permettre toutes les prouesses architecturales. Pourtant tous les signes, pans de murs, façades, structures issus de la ruine de Berlin ont été précieusement conservés comme des reliques attestant de l’existence de Berlin bien avant la chute du mur.

    New York conserve le plus longtemps possible son mobilier, le modernisant a minima tant qu’il dure et en le remplaçant à l’identique. Des grilles datant du 19e longent encore les rues dans une alternance d’oldies et de modernité.

    Paris a eu la chance de ne pa être détruite en 1945 comme prévu et l’on sait aujourd’hui dans quelles circonstances extrêmes, Paris fut sauvée. Les année d’après guerre de Paris ont été figées par Doisneau et la nouvelle vague.

    Leur ont succédé la faillite de l’école d’architecture française prise dans des conflits idéologiques entre passé et modernité, Et Paris a trinqué. Ceci est lisible dans toutes les rues de Paris.

    On nous montrera des réussites qui ne pourront que cacher la grande déception des parisiens par rapport à ce qui est sous leurs yeux tous les jours, verrues dans le paysage parisien qu’elles soient spectaculaires ou banales.

    Ttel l’alignement hideux de certaines rues, La laideur incomparable de certains bâtiments qu’ils soient d’habitation ou publics tous construits des années 60 aux années 90 qui déparent tgrandement les rues de Paris, surtout dans ses quartiers périphériques, par la pauvreté de leur design et de leurs matériaux. Nous ne les félicitons pas.

    Pais n’est pas une ville sans passé. Paris doit-il devenir moche ? Une ville parmi d’autres, comme les autres, sans passé, utilitaire. Matali Crasset, la désigner doit revoir sa copie. Tout le monde l’attend au tournant.

    J'aime