Jardin des Jeunes Pouces de Ménilmontant : passage en force et destructions au bulldozer

Communiqué de presse 
Les associations SOS Paris et Paris Nature Environnement dénoncent le passage en force systématique de la Ville de Paris pour des projets dont les recours ne sont pas jugés et dont l’intérêt général est largement contesté. Ces méthodes violentes ne sont pas dignes d’une municipalité civilisée.
Au jardin des Jeunes Pouces, 49-53 boulevard de Ménilmontant, comme aux Serres d’Auteuil, la Mairie de Paris préfère user de force plutôt que de revoir son projet. Mais ce n’est pas parce qu’on détruit que l’on a raison: les recours ne sont pas jugés. En effet, cette vaste opération d’aménagement sans rapport avec le projet vert et vertueux présenté initialement ne répond ni aux attentes des habitants ni aux nécessités environnementales qui devraient orienter le développement durable de Paris.
16143444_1401496976536401_2195187862768145525_o
Aujourd’hui la Ville de Paris détruit un jardin partagé et un terrain de sport ouvert et apprécié par tout le quartier pour densifier massivement l’un des endroits les plus denses de Paris, en y ajoutant une déchetterie. La vue d’un jardin détruit, d’un terrain de sport arasé et bétonné, d’arbres inutilement abattus submerge nos coeurs d’un détestable sentiment de désolation, d’absurdité et de colère. Chaque pouce de sol bétonné est définitivement perdu pour la biodiversité.
16143597_1401712123181553_8715983715304536610_o
Détruire un jardin partagé, un terrain de sport pour densifier, c’est se tromper d’objectifs: la valeur inestimable de ces lieux c’est le lien social, humain dont ils sont l’écrin, les projets d’événements dont ils font l’objet. Voilà pourquoi il est si insupportable d’assister à cette violence. Venir détruire à coup de bulldozers, pour bétonner et faire de l’argent, c’est hypothéquer l’avenir de nos enfants et celui de Paris.
Cette conception du développement de la ville est nuisible. Elle tend vers un Paris hors sol en grignotant tous les espaces verts disponibles. Elle produit une congestion des flux et supprime les espaces de respiration de la ville, avec augmentation inéluctable de la pollution.
Une ville conçue par et pour les habitants plutôt que pour les promoteurs éviterait le spectacle tragique d’un charmant jardin détruit à coup de bulldozer.
En attendant ces nouvelles pratiques vertueuses, il se pourrait que le jugement soit favorable aux associations car le dossier de la ville est ici particulièrement fragile et vivement dénoncé au niveau politique !
________________________________________________
Lire aussi :

« Des habitants trompés, des espaces publics confisqués,  les Parisiens et l’environnement méprisés. Le quartier du Père-Lachaise se révolte pour défendre son jardin ! (…) Sans aucune gêne ni pour les riverains, ni pour les Parisiens qui vivraient dans les nouveaux logements, le projet prévoit d’implanter des dizaines de chambres à coucher juste au-dessus d’une longue rampe d’entrée dans la déchetterie devant être empruntée 7/7 de 6h à 19h par un ballet de camions bennes et de fourgonnettes remplies de gravats. Le projet avait été présenté comme un « projet pilote » pour le nouveau plan biodiversité de la Ville de Paris avec un vaste jardin public arboré. Les plans du PC ne prévoient plus que deux arbres plantés sur une dalle de parking au milieu que de voies de circulation pavées et de jardinières en béton. »

20170120_113023

Lire l’article

Advertisements

One Comment to “Jardin des Jeunes Pouces de Ménilmontant : passage en force et destructions au bulldozer”

  1. Bravo de vous opposer a ces abus de la Ville de Paris. AQDE et la COBB et AQVMD sont dans le meme esprit.
    Unissons nos forces

    Vivien de Gunzburg
    0674538407
    Vivien@Gunzburg.com

    J'aime