Le scandaleux projet sur le stade Ménilmontant

le-grand

La Ville de Paris a projeté de construire sur le terrain de sport et le jardin public du quartier du Père Lachaise (XIe) un ensemble immobilier empilant 84 logements sociaux au-dessus d’un gymnase et d’une déchetterie tout en ayant fait croire qu’il serait possible de restituer les terrains de foot, de basket et les espaces verts qui existaient. Pour convaincre les habitants du bien fondé de sa démarche, la Mairie avait distribué un prospectus vantant un « projet innovant », mettant « l’espace public au cœur du projet ». Dans le souci  de restituer  des espaces existants à la qualité environnementale reconnue, il devait être un « projet pilote du plan biodiversité ». Ce que la Mairie avait mis en avant pour vendre ce projet n’a rien à voir la triste vérité contenue dans les plans du permis de construire finalement délivré : Un jardin public arboré ?  Juste des pavés, des grilles et des jardinières en béton tristes à mourir. Ce « jardin public » se résume en fait à la voie de circulation passant entre les bâtiments et à un talus bétonné flanqué de jardinières pour intégrer l’issue de secours et le système de désenfumage de la déchetterie. 

« Chouette une prairie où s’étendre au soleil » 

« Oui, enfin, sous une dalle de béton et en plein dans le passage »

Aujourd’hui, la mairie multiplie les tentatives de détruire le Jardin des Jeunes Pouces  seul lieu encore préservé de cet espace.

Lire la suite…

 

 

Publicités

One Comment to “Le scandaleux projet sur le stade Ménilmontant”

  1. Je trouve très hypocrite de prétendre lutter contre la pollution en supprimant des espaces verts et en densifiant la ville. On sait que 1. Les espaces verts contribuent à limiter la pollution , 2. Que les bâtiments à eux seuls représentent 30 % de la pollution et 3. Que 8 à 10 000 logements/an construits + les infrastructures complémentaires et véhicules qu’ils génèrent c’est inévitablement une augmentation de la pollution.
    Par ailleurs Paris est la capitale européenne qui a le moins d’espaces verts/habitant. Plutôt que de détruire ceux qui existent il faudrait les augmenter.
    La mairie enlaidit Paris, n’améliore pas les conditions de vie de ses habitants mais construit des logements sociaux partout où c’est possible. Pour avoir des voix ?

    J'aime