Une critique sévère du choix de Dominique Perrault pour le réaménagement de l’île de la Cité

Leon Krier, architecte et urbaniste luxembourgeois, critique sévèrement le choix de Dominique Perrault pour diriger le réaménagement de la Cité au cœur historique de Paris, le jugeant inadapté pour ce type de projets. Il estime que son expérience en matière  de tissu architectural traditionnel, est nulle et rappelle son intervention à la Cour de Justice européenne au Luxemburg :

Leon Krier

« À en juger par l’opération chirurgicale qu’il a réalisée au Luxembourg sur le bâtiment de la Cour de Justice de 1973, seul édifice public moderniste important réalisé au cours des 60 années d’activité de la construction de l’Union européenne à Bruxelles, au Luxembourg et à Strasbourg, il n’est nullement porté à travailler en bonne entente dans un cadre urbain ou architectural donné, que ceci soit traditionnel ou moderniste. Le palais emblématique d’acier et de verre sur le plateau de Kirchberg est maintenant dépouillé de son corps et de son âme, et enfoui dans un fatras illisible de verre teinté et de métal. » 

Il rappelle aussi : « Depuis que l’énergique Commission du Vieux Paris a été affaiblie par le maire Bertrand Delanoe, les concertations citoyennes et les recours sont devenues, sinon une farce, une vaine affaire, leurs petites victoires étant régulièrement annulées par le Conseil d’Etat. Même un ministre d’Etat est impuissant face à la vogue désastreuse : en 2012, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a tenté en vain d’arrêter la construction du nouveau Palais de Justice, un mammouth de 160m de haut, sur le péripherique. » Lire l’article 

 

Publicités

2 commentaires to “Une critique sévère du choix de Dominique Perrault pour le réaménagement de l’île de la Cité”

  1. Notre-Dame fait partie du Patrimoine Mondiale de l’Humanité. Ce projet d’aménagement de l’Ile devrait, à mon avis, être soumis à l’Unesco et à ses équipes de scientifiques afin de vérifier s’il n y a pas une mise en danger écologique et esthétique de cet espace fragile en modifiant drastiquement son environnement.
    SOS Paris pourrait peut-être avec l’Unesco lancer un appel mondial à projets pour l’amélioration de l’ile de la Cité qui est un lieu adoré mondialement. Le succès d’une consultation mondiale serait immense et son exposition passionnante.
    Sur un sujet aussi important des contrepropositions venant de la société civile devraient être immédiatement et sérieusement organisées.
    Il y a tant de talents et d’amoureux (plein de respect) pour Paris dans le Monde.

    J'aime

  2. Cette critique, très bien venue, de Léon Krier, que nous pouvons remercier pour son engagement et la pertinence de son regard, n’est bien sûr même pas assez sévère ! Entre architectes nous devons employer un langage « châtié » qui nous interdit d’exprimer toute offuscation ! L’Ordre des architectes nous interdit même de nous intituler « architectes » si nous ne sommes pas inscrits à son « ordre » arbitraire et puéril.
    Les propos polis de Léon Krier sont plus que vrais ! Comment imaginer confier à un tel architecte une telle mission qui le dépasse totalement, qui est contraire à sa pratique violente de l’architecture et de l’urbanisme, qui n’a pour seule préoccupation que d’être désigné « Pritzker Price », et qui donc travaille en sous-sol, pour que cela ne se voit pas quand le sujet le dépasse !!!
    La situation est grave. Dramatique même. Et les responsables sont ceux qui lui ont confié cette mission. Honte aux architectes « modernistes », égoïstes et égocentriques ! Honte à leurs commanditaires !

    Aimé par 1 personne