Qui sauvera l’horizon de Paris ? Par Mary Campbell Gallagher

Par Mary Campbell Gallagher 

Traduit par Harold Hyman

13/11/2010

Paris est-il à vendre au plus offrant? Nicolas Sarkozy, Président de la République, et Bertrand Delanoë, Maire de Paris, ont prévu d’ériger de nouvelles tours massives qui pourraient bien détruire le caractère de cette ville bien aimée.

De nos jours, Paris est sans doute la plus belle ville au monde. Mais la perfection invite à la destruction. Les tours marquent un tournant radical. Paris a connu diverses limitations depuis des siècles. Pourtant, en juillet 2008, le Conseil municipal, à majorité socialiste, s’est enthousiasmé presque autant que Nicolas Sarkozy pour les tours. Les limitations de hauteur ont été rehaussées.

Le Conseil a également approuvé six projets de tours, dont son tout premier gratte-ciel, le « Projet Triangle ».

Cet édifice de 50 étages (photo), mesurant 211 mètres, dessiné par les lauréats du Prix Pritzker Herzog et de Meuron dominera les immeubles de six à huit étages, du 15e arrondissement. La tour abritera des bureaux, un centre de conférences, et un hôtel de 400 chambres, ainsi que des restaurants et des cafés.

Elle sera pile dans l’axe de la Tour Eiffel. Mais pensez à la vue pour les entreprises locataires ! Pensez aux profits!

Le second projet du Conseil municipal sera celui de la Tour judiciaire, 20 étages à 150 mètres, installée dans un espace vert – à l’instar de tant de tours. Le tissu urbain sera affecté, a-t-on décrété, aux bureaux, logements, et écoles, pour remplacer les rails de la gare de marchandises de Clichy Batignolles dans le 17e arrondissement. Renzo Piano et Christian de

Portzamparc sont en lice pour dessiner la tour.
Bienvenue aux longues balades entre de mornes immeubles! Adieu les façades de rues compactes et commerçantes, qui rendent le Paris traditionnel si fascinant et accessible aux piétons. Quelle ironie! Alors même que les avocats de la croissance intelligente, à Berkeley et un peu partout aux États-Unis vantent les mérites de Paris comme modèle d’urbanisme de leurs centre-villes, le Maire et le Conseil de Paris se permettent de mépriser précisément ce qui rend Paris si intelligent.

En outre, les dégâts ne cessent pas avec le Projet Triangle ou le projet judiciaire. Le Conseil Municipal tient en réserve 4 projets supplémentaires de tours.

LE MODERNISME ARCHITECTURAL AU PRIX DE L’HARMONIE :

La facilité que montrent les politiciens quand il s’agit de balayer les traditions est très instructive. En effet, l’architecture en France aujourd’hui est une monoculture rigide de la théorie moderniste, qui impose des tours sans tolérer de contradiction. Peu importe que toutes les tours modernes aient été des ratages, et pire encore, des plaies béantes, comme l’atteste la Tour Montparnasse.

Les architectes engagés en faveur des immeubles élevés sont également chargés de la planification des quartiers de Paris. Yves Lion dirige la planification de Masséna dans le 13e arrondissement. Rogers Stirk Harbour, Jean Nouvel et d’autres dirigent la planification pour Bercy dans le 12e et pour Charenton, ville limitrophe. La mainmise moderniste est si rigide qu’aucun architecte traditionnel français n’émerge, à la différence des Allan Greenberg, Robert A.M. Stern, l’Institut pour l’Architecture classique et l’Amérique classique (ICA&CA, http://www.classicist.org ) et bien d’autres aux États-Unis, et de Quinlan Terry et Robert Adam en Angleterre. Il en va de même dans l’urbanisme, l’école des « New Urbanists » américains étant sans équivalent en France. Enfin, aucune personnalité indépendante en France n’émerge pour incarner les citadins, pour réclamer une planification respectueuse de l’échelle du bâti existant et de l’histoire. Bref, il n’y a pas en France de Prince de Galles avec sa Prince’s Foundation for the Built Environment.

Construire des tours, cela évoque une pratique terrible : la vente des bijoux de famille. Avec Rome et Washington D.C., Paris reste l’une des dernières villes dotées d’un ciel dégagé. Sa gloire réside dans cet horizon bas, ce ciel dégagé, ces piétons nombreux peuplant ces rues denses. Pourquoi écorner cet ensemble qui fonctionne si bien ?

L’ARGUMENT VERT :

Un des leurres majeurs des promoteurs et des élus est l’argument vert. La fierté pour la technologie française viendrait se substituer à l’attachement à la douceur de vivre, au patrimoine et à la beauté. Le Président Sarkozy affirme que le Paris de 2030, avec ces tours, sera une ville verte de l’après Kyoto. Le Maire Delanoë abonde en ce sens: c’est le principe du développement durable. Mais les spécialistes sont là pour dire que les immeubles de plus de six étages gaspillent de l’énergie, malgré une profusion de panneaux solaires.

La mystification ne résiderait-elle pas dans cette tentative de vandaliser l’horizon de Paris ? À moins que quelqu’un ne parvienne à contrecarrer les STARchitectes et leurs commanditaires corporate et les promoteurs immobiliers. Les architectes, maîtres dans l’art dual de captiver l’imagination des élus et de s’attirer le chéquier des promoteurs, obtiennent gain de cause : les tours seront leurs créations personnelles, et non pas une contribution au glorieux ensemble parisien. Ces STARchitectes se lamentent que sans tours, Paris deviendrait une ville-musée comme Venise.

Quelle supercherie ! Le Paris dynamique évolue tout le temps, à l’intérieur de ces limitations de hauteur. Cet argument de la ville-musée que seuls les architectes et leurs tours peuvent éviter est un fantasme construit sur une théorie absurde. C’est de la pure hype, une déformation de boîte de com’.

Paris a besoin de l’indignation internationale.

Aux armes, citadins ! Que SOS Paris donne l’alarme ! Nous devons fonder les Amis américains de l’horizon de Paris !

______

Article paru dans Planetizen.com du 13 novembre 2010 traduit et abrégé, avec la permission de Planetizen

© Planetizen 2010, reproduction without permission forbidden. Used by permission of Planetizen and Mary Campbell Gallagher

Mary Campbell Gallagher est licenciée en droit de l’Université Harvard. Elle a fondé BarWrite®, école de préparation au barreau, et la maison d’édition juridique BarWrite Press. Elle a déjà publié des articles sur l’urbanisme new-yorkais et les pressions des promoteurs immobiliers.)

Voyez son site www.MaryCampbellGallagher.com.
Autre site recommandé : Institute of Classical Architecture & Classical America.

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s