Bercy et stade Léo Lagrange : privatisation de l’espace public, disparition d’arbres…

Par Christine Nedelec
L’aménagement de la ZAC Bercy Charenton comprend les 63 hectares du secteur Bercy Charenton et celui de Léo Lagrange et son stade ajouté dans un second temps au périmètre de la ZAC. Alors que le secteur Bercy Charenton semble au point mort avec un aménagement prévu sur 15 ans, le projet de rénovation de la zone Leo Lagrange prévoit de construire sur l’équipement public du stade Léo Lagrange, espace de respiration dans la ville dédié à la pratique du sport.
Ce projet en l’état privatise l’espace public avec la création de logements R+9 et de commerces. Le comparatif de l’inventaire des équipements sportifs avant et après les travaux montrent qu’ils seront moins nombreux au final pour une population plus nombreuse évidemment.

60% de la surface des équipements sportifs et des espaces verts au sol étant destinée à un autre objet, comment la mairie tiendra t’elle son engagement de ne pas réduire voir d’augmenter les équipements sportifs et les espaces verts ? Combien d’arbres seront abattus pour mener ce projet? Telle était la question au Conseil de Paris  du 19 octobre de Valérie Montandon, conseillère de Paris.

La réponse de la Mairie est restée floue concernant l’urgence à sacrifier ce stade ou le nombre d’arbres à abattre sur Léo Lagrange (rien non plus sur Cardinal Lavigerie, également visé par la construction d’un collège)… La seule promesse porte sur un remplacement systématique des arbres (comprendre une bouture contre un arbre centenaire !)

Nous en profitons pour demander à la Mairie de vraies clarifications:
– combien d’arbres ont été coupés en 2014, 2015 et 2016 à Paris ;
– combien ont été replantés, avec toutes les adresses de replantations pour aller constater de visu la taille des nouveaux arbres.
En cas de non-réponse, probable hélas, nous saisirons la CADA (Centre d’Accès aux Documents Administratifs) qui sera obligée de nous fournir ces documents !

Publicités