Galerie Vivienne : une restauration controversée. Par Louis Goupy

Certains parmi les plus éminents défenseurs du patrimoine sont contre les choix qui ont présidé à cette restauration, notamment la perte de la lumière tamisée et les coloris, d’autres trouvent au contraire qu’elle a apporté certaines améliorations principalement dans l’adoption du faux marbre pour les colonnes et la transparence du verre qui malgré ses inconvénients caloriques, permet de voir les belles façades de la cour intérieure.

 

Galerie Vivienne. Panorama. Photo Benh Lieu Song.

En tout état de cause on peut se demander pourquoi les deniers publics ont été mis à contribution pour une restauration qui succède à une autre et dont l’urgence n’apparaissait pas, alors que tant d’autres monuments sont dans un état pitoyable. On peut également s’étonner que la galerie Colbert fermée au public ait été l’objet d’une restauration extrêmement coûteuse, tandis que les restes de l’hôtel de Nevers à 100 m tombent en ruine. Restaurer la Galerie Vivienne est évidemment une cause plus médiatique que l’hôtel de Nevers ! L.G.

 

 

La Galerie Vivienne vers 1820