SOS Paris, SPEEF, APP, FNE IDF, VMF: recours contre France Télévisions 21/07/2016

Communiqué de Presse 21 juillet 2016 : les associations APP, FNE IDF, SOS Paris, SPEEF et VMF déposent un recours auprès du CSA à l’encontre de France Télévisions

Les associations de protection de l’environnement et du patrimoine, APP (Association du quartier du Parc des Princes pour la sauvegarde de ses caractéristiques), FNE IDF (France Nature Environnement Ile-de-France), SOS Paris, la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) et les VMF (Vieilles Maisons Françaises) signalent aujourd’hui au CSA les nombreux manquements de France Télévisions lors des retransmissions des Internationaux de France.

 

France Télévisions est en effet soumise à un ensemble d’obligations (*) relatives à l’honnêteté et au pluralisme de l’information qu’elle n’a, selon les associations, pas respectées quant au projet d’extension de Roland Garros sur le jardin des serres d’Auteuil.

 

En amont des Internationaux de France à Roland Garros

Le 27 avril, les associations ont envoyé un courrier à France Televisions afin de lui demander de veiller à l’honnêteté et au pluralisme de l’information, selon l’article 35 de son cahier des charges*.

Lors de la retransmission des Internationaux de France à Roland Garros,  France Televisions a, dans plusieurs reportages, manqué de rigueur, d’honnêteté, de mesure, mais surtout à son obligation de pluralisme de l’information et d’égalité de traitement, dans la présentation du conflit entourant le projet d’extension du complexe de Roland-Garros.

Suite à tous ces manquements, qui ont eu pour effets de fausser l’opinion publique et de jeter le discrédit sur les associations, ces dernières ont demandé au CSA que France Television respecte son cahier des charges et travaille, rapidement, à réparer les erreurs commises, notamment en donnant toute la vérité sur le projet et en rééquilibrant le temps de parole.

Pour rappel, suite aux propos tenus dans les programmes de France Televisions pendant les Internationaux de France :

– L’ordonnance de suspension des travaux, obtenue le 24 mars dernier, porte EXCLUSIVEMENT sur la parcelle du jardin des Serres d’Auteuil. Les travaux du triangle historique ne subissent aucun retard de ce fait ;

– Le calendrier des travaux du triangle historique est fixé par la FFT, qui prévoit d’abord la rénovation du village avant la modernisation du court Philippe Chatrier ;

– La modernisation du court Philippe Chatrier n’est en aucun cas empêchée par la présence du court n°1 – plus de 30 mètres séparant les deux édifices.

 

– Le contre-projet proposé par les associations prévoit la couverture de l’autoroute A13 pour y installer des courts d’entrainement, et non la construction d’un court de 5 000 places ;

 

– Les associations ne sont en rien responsables de l’absence de toit rétractable sur le court Chatrier, n’étant pas opposées à son édification ;

 

– Elles ne sont pas opposées à la tenue des Internationaux de France à la porte d’Auteuil, mais simplement opposées à leur expansion sur le jardin des serres d’Auteuil. Elles ont d’ailleurs proposé une solution alternative, reconnue comme techniquement et financièrement crédible par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, afin de conserver le tournoi porte d’Auteuil tout en augmentant sa superficie.

 

 

*Cahier des charges de France Televisions, article 34 : « Dans le respect du principe d’égalité de traitement et des recommandations du Conseil supérieur de l’audiovisuel, France Télévisions assure l’honnêteté, la transparence, l’indépendance et le pluralisme de l’information ainsi que l’expression pluraliste des courants de pensée et d’opinion. Elle ne recourt pas à des procédés susceptibles de nuire à la bonne compréhension du téléspectateur. Les questions prêtant à controverse doivent être présentées de façon honnête et l’expression des différents points de vue doit être assurée. Lorsqu’une procédure judiciaire en cours est évoquée à l’antenne, la société doit veiller, dans le traitement global de l’affaire, à ce que :

 

― l’affaire soit traitée avec mesure, rigueur et honnêteté ;

 

― le traitement de l’affaire ne constitue pas une entrave caractérisée à cette procédure ;

 

― le pluralisme soit assuré par la présentation des différentes thèses en présence, en veillant notamment à ce que les parties en cause ou leurs représentants soient mis en mesure de faire connaître leur point de vue. »

 

 

Sur demande, différents documents sont à disposition des journalistes.

 

Contact presse 

Caroline de Sagazan, VMF

01 40 62 61 8