Posts tagged ‘ministère de la Culture’

05/06/2016

L’Île de la Cité visée par un projet de D. Perrault, architecte de la BNF

Le projet concernant l’Ile de la Cité est sur le point d’être étudié et sera annoncé en Septembre. Notre article publié au moment de l’information, est toujours d’actualité et nous le reprenons ici :

Dominique Perrault est appelé à « intervenir » pour revoir la place de l’Île de la Cité « à l’horizon des vingt-cinq prochaines années ». Le communiqué de presse du Ministère de la Culture daté de novembre 2015 annonce :

P1080150_Paris_Ier_et_VI_pont_Neuf_rwk« Sur proposition de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, le Président de la République a confié, en accord avec la Maire de Paris, à l’architecte Dominique Perrault et au président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, une mission d’étude et d’orientation sur ce que pourrait être la place de l’Ile de la Cité à l’horizon des vingt-cinq prochaines années. Cette véritable « île-monument », qui bénéficie d’une fréquentation touristique élevée et de la présence de plusieurs institutions majeures, doit pouvoir se transformer en un réel lieu de vie, plus intégré encore au reste de la capitale. » (…) « Dominique Perrault est architecte et urbaniste. Il est notamment l’auteur de la Bibliothèque nationale de France, la Cour de justice de l’Union Européenne à Luxembourg, ou encore l’Université Ewha à Séoul. Il conduit actuellement d’importantes opérations de réhabilitation patrimoniale à Paris (Poste du Louvre, Nouvel hippodrome de Longchamp) et au Château de Versailles (pavillon Dufour) et réalise la gare du Grand Paris Express Villejuif-IGR. »

« Les propositions de Dominique Perrault et Philippe Bélaval sont attendues pour septembre 2016 ».

Dans le contexte actuel (SamaritaineSerres d’AuteuilLa Poste du Louvre, Tours Triangle et Duo), un tel projet ne saurait nullement rassurer les parisiens qui aiment leur cadre de vie et leur patrimoine architectural… Pourquoi faire appel à un architecte « moderniste » dans la mouvance du Style International, un acteur de cette sorte de Brutalisme de verre, pour travailler sur un projet de réaménagement d’un site historique comme l’Île de la Cité  ? Site qui comprend également le Palais de Justice historique condamné à se voir privé de sa fonction essentielle au profit de la Tour Judiciaire en bordure du périphérique nord de Paris…

Le cabinet de Dominique Perrault a lancé une consultation en ligne où chacun peut apporter sa proposition pour le réaménagement de l’Île de la Cité, démarche particulièrement démagogique à la recherche d’une légitimité pour « casser » le patrimoine historique, appuyés sur des nombreuses « contributions » et des nombreuses idées de constructions ajoutées de citoyens, utilisateurs de nouvelles technologies (ce qui exclut toute une génération susceptible de protester…) C’est le cas d’ailleurs de toutes les « consultations » de la Mairie lancées en ligne : « Réinventer Paris », « Budget participatif »…

 

Lire : Communique de presse du Ministère de la Culture du 23.12.2015

et : Notre article

31/03/2016

Veut-on « transformer » l’Ile de la Cité ? La première question à poser aux parisiens…

La mission île de la Cité lance une consultation ouverte à tous pour participer au futur aménagement de l’île, tel qu’il est prévu par le Ministère de la Culture et la Mairie, et confié à Dominique Perrault, architecte étranger à l’architecture patrimoniale, célèbre pour ses créations à travers le monde, comme la BNF, oeuvre diversement appréciée des parisiens…

P1080150_Paris_Ier_et_VI_pont_Neuf_rwk

Avec cet appel la « Mission île de la Cité » offre la possibilité au public de télécharger une application, de publier ses propositions sur Flickr, d’utiliser une carte interactive du lieu et d’envoyer ses propositions par e-mail… (Pour l’instant, ce n’est pas annoncé, mais il doit y avoir sûrement quelque chose de prévu pour la collecte et le traitement de toutes les propositions envoyées…)

Ce brainstorming grandeur nature qui laisse sur le côté les professionnels et les institutions faites pour cela, n’est pas (seulement) une façon comme une autre d’économiser les fonds normalement versés pour ce type de projets (faramineux s’agissant du coeur patrimonial de Paris) …

Il fournit surtout un excellent alibi pour toute décision qui pourrait susciter la controverse de la part des « passéistes arriérés », toute option pouvant être attaquée devant les tribunaux par des défenseurs de patrimoine aux vues étroites… Et justement, il offrirait un excellent argument, si on envisageait de modifier une ou plusieurs lois de la protection du patrimoine au coeur historique de Paris, afin de libérer la « créativité » qui permettrait de  « transformer » l’Île « en un réel lieu de vie, plus intégré encore au reste de la capitale« . (Voir le communiqué)

L’aménageur pourra toujours se prévaloir de l’adhésion populaire avec cet appel à participer.

Avec le départ programmé des « institutions majeures » qui ont donné vie à l’île de la Cité : le Palais de Justice (la Justice ayant été exercée en ce lieu depuis l’époque de l’empereur Julien), l’Hôtel-Dieu, la Préfecture, des espaces notoires et prestigieux se libèrent et aiguisent l’appétit d’investisseurs internationaux qui voient Paris comme le décor idéal d’une upper class en constante progression.

Avant de répondre à cet appel à participer à la « transformation«  (sic) de la Cité, les parisiens ont à se poser LA question, la seule qui a un sens :

Veut-on changer l’île de la Cité ? 

Est-il judicieux de transformer le cadre historique et patrimonial de l’île de la Cité ? 

 

Lire aussi :

Officiel : l’Île de la Cité, le coeur de Paris, visée par un projet de réaménagement confié à un « starchitecte »

23/12/2015

Officiel : l’Île de la Cité, le coeur de Paris, visée par un projet de réaménagement confié à un « starchitecte »

« Les propositions de Dominique Perrault et Philippe Bélaval sont attendues pour septembre 2016 ». Communiqué du Ministère de la Culture et Communication du 23/12/2015.

Ile de la Cité : Dominique Perrault est appelé à « intervenir » pour revoir sa place « à l’horizon des vingt-cinq prochaines années ». Le communiqué de presse du Ministère de la Culture de ce jour annonce :

P1080150_Paris_Ier_et_VI_pont_Neuf_rwk

« Sur proposition de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, le Président de la République a confié, en accord avec la Maire de Paris, à l’architecte Dominique Perrault et au président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, une mission d’étude et d’orientation sur ce que pourrait être la place de l’Ile de la Cité à l’horizon des vingt-cinq prochaines années. Cette véritable « île-monument », qui bénéficie d’une fréquentation touristique élevée et de la présence de plusieurs institutions majeures, doit pouvoir se transformer en un réel lieu de vie, plus intégré encore au reste de la capitale. » (…)

« Dominique Perrault est architecte et urbaniste. Il est notamment l’auteur de la Bibliothèque nationale de France, la Cour de justice de l’Union Européenne à Luxembourg, ou encore l’Université Ewha à Séoul. Il conduit actuellement d’importantes opérations de réhabilitation patrimoniale à Paris (Poste du Louvre, Nouvel hippodrome de Longchamp) et au Château de Versailles (pavillon Dufour) et réalise la gare du Grand Paris Express Villejuif-IGR. »

Le projet de Dominique Perrault devra être connu en septembre 2016.

Dans le contexte actuel (Samaritaine, Serres d’Auteuil, La Poste du Louvre, Tours Triangle et Duo), un tel projet ne saurait nullement rassurer les parisiens qui aiment leur cadre de vie et leur patrimoine architectural…

Pourquoi faire appel à un architecte « moderniste » dans la mouvance du Style International, un acteur de cette sorte de Brutalisme de verre, pour travailler sur un projet de réaménagement d’un site historique comme l’Île de la Cité  ? Site qui comprend également le Palais de Justice historique condamné à se voir privé de sa fonction essentielle au profit de la Tour Judiciaire en bordure du périphérique nord de Paris… Un architecte traditionaliste ou préservationniste ne semblerait-il pas bien plus adéquate ? Oh pardon, on a dit un vilain mot !

Lire :

Communique de presse du Ministère de la Culture du 23.12.2015