Posts tagged ‘Olivier de Monicault’

08/03/2017

Le bulletin n° 99 de SOS Paris est en ligne

Nous venons de boucler le dernier bulletin qui est désormais disponible en ligne. Les abonnés de SOS Paris le recevront, en plus, imprimé dans leurs boîtes à lettres les jours qui viennent.

L’éditorial d’Olivier de Monicault, président de SOS Paris, est consacré à l’architecture métallique, invitant à regarder d’un autre oeil cet aspect du patrimoine parisien, si riche et si varié, pour donner l’envie de le préserver et le mettre en valeur.

 

Dans le sommaire de ce numéro l’article de François Loyer : « L’Ile de la Cité, usine à touristes » qui analyse le projet de Dominique Perrault et soulève des questions : un parcours unique par voie souterraine pour un tourisme conçu à l’échelle industrielle, la couverture de dix-sept cours intérieures au sein des principaux monuments, la saturation monofonctionnelle de l’espace, la démolition des constructions du Marché aux fleurs, et liste est encore plus longue… « Tout est fait pour congestionner le site au motif de le mettre en valeur », constate M. Loyer. « Que le Centre des Monuments Nationaux soutenu par la Ville de Paris, tente une OPA sur le site de Notre-Dame est une chose. Que cette OPA réussisse en est une autre. » (Article à paraître dans son intégralité sur ce site).

Louis Goupy signe l’article « Modernité discordante » au titre explicite, pointant l’architecture de rupture dans le 2e arrondissement. La BNF Richelieu, l’hôtel XVIIIe du 94 boulevard Raspail et la question des espacées verts protégés (EVP), la sous-station Voltaire, le projet immobilier du stade Ménilmontant, la ZAC Bercy Charenton, le square du Clos Feuquières, la tour Triangle, les Serres d’Auteuil, l’aménagement de la Porte Maillot, l’église Saint Bernard de la Chapelle à la Goutte d’Or, font partie des nombreux sujets traités dans ce numéro.

Le nouveau bulletin e st à télécharger sur ce lien : SOS PARIS-N°99 final

 

 

03/11/2015

Le nouveau bulletin vient de sortir ! Voici son sommaire…

Les adhérents de SOS Paris auront le privilège de recevoir le dernier numéro du bulletin de l’association, imprimé, dans leurs boîtes à lettres, dans les jours qui viennent. Mais tous ceux qui le souhaitent peuvent déjà le télécharger au format PDF sur le lien signalé plus bas.

Extrait de la page consacrée à la Place Denfert Rochereau

Extrait de la page consacrée à la Place Denfert Rochereau

_______________________________________________________

Errata :

Une erreur de signature s’est glissée dans la page 9 de notre bulltin : l’article intitulé « LES TOURS DUO DE JEAN NOUVEL APPROUVÉES PAR LE CONSEIL DE PARIS » n’a pas été rédigé par Marie Karel, mais par Olivier de Monicault. _______________________________________________________ Il convient de rappeler que ce n’est pas la même équipe qui rédige le traditionnel bulletin de SOS Paris envoyé aux abonnés (et lu dans les administrations, les mairies, les ministères), et celle qui rédige les articles du présent site internet. Mais il arrive qu’un article fasse l’objet de reprise, dans un sens ou dans l’autre.

Au sommaire de ce numéro de la rentrée 2015-16, l’éditorial d’Olivier de Monicault, président de SOS Paris, un tour d’horizon de Paris, arrondissement par arrondissement, qui permet de se tenir informé sur les derniers enjeux patrimoniaux, en plus de petites nouvelles et des annonces… Voici un bref aperçu non exhaustif des sujets traités dans ce dernier numéro :

  • Un dernier hommage à Christian Méric, fidèle militant de longue date, qui nous a quittés en septembre.
  • Les réflexions que nous inspire la décision du Conseil d’État d’annuler le verdict en appel de la Cour d’Appel Administrative, concernant le projet LVMH pour la Samaritaine.
  • Le « façadisme » mis en oeuvre à l’Hôtel Lebrun (5e).
  • Les menaces qui pèsent sur l’atelier Picasso, rue des Grands Augustins (6e), par un projet de réaménagement en résidence hôtelière.
  • Le pont des Arts débarrassé de ses cadenas et désormais recouvert de… tags !
  • Le projet d’extension du Fouquets (8e) d’une vaste baie vitrée englobant balcons et combles et comment la Commission du Vieux Paris a « catégoriquement refusé cette monstrueuse verrue ».
  • La réhabilitation inespérée d’un immeuble de la rue Rochefoucauld (9e).
  • Alerte sur les menaces qui pèsent sur la Gare du Nord, auxquelles nous allons nous intéressés encore plus longuement sur notre site.
  • Le combat des associations et riverains pour sauver le stade de Père Lachaise, boulevard du Ménilmontant (11e).
  • Le complexe sportif Léo Lagrange menacé par le projet de la ZAC Bercy : combat de ses supporters et pétition.
  • Le projet de la Sorbonne Nouvelle confié à Christian de Portzamparc et situé rue de Picpus (12e) près de la Nation.
  • La place Denfert-Rochereau avec ses deux bâtiments de l’architecte Claude-Nicolas Ledoux (1785) vouée à un « réaménagement » assez osé !
  • Tour Triangle : vote au Conseil de Paris, recours en justice de SOS Paris.
  • Le modeste édifice, sans prétention et sans protection patrimoniale, de la Sainte Rita, « l’église des animaux », échappe « miraculeusement » à la destruction. Pour l’heure ?…
  • Les petits propriétaires de la rue Chauvelot (15e) face au droit de préemption, menacés de confiscation.
  • Les travaux sur le gratte-ciel TGI (17e) signé Rienzo Piano.
  • ZAC Paris Nord-Est (19e) : la reconversion du dépôt de la Chapelle.
  • Enfin, un grand dossier consacré aux Serres d’Auteuil écrit par François Loyer, historien d’Art et d’Architecture, auteur de nombreux ouvrages dont « Paris XIXe siècle : l’immeuble et la rue« , Paris, Hazan 1987 et « Le siècle de l’industrie 1789-1914″, Genève Albert Skira 1983, publiés aussi en anglais aux États-Unis.

Téléchagement Pour télécharger le bulletin dans sa totalité, cliquez sur ce lien : SOS PARIS-N°95

Extrait du dossier Serres d'Auteui écrit par François Loyer

Extrait du dossier Serres d’Auteuil écrit par François Loyer

17/06/2015

Le tout nouveau numéro du Bulletin de SOS Paris prêt à être téléchargé ! Voici son sommaire.

Le nouveau bulletin de SOS Paris vient de sortir ! Au sommaire : la question épineuse de la restauration des églises parisiennes, l’affaire de la Samaritaine devant le Conseil d’État, une alerte sur la Fontaine des Innocents, les cadenas du Pont des arts (en attendant une vraie solution), le projet d’extension des Sciences Po

 

couv_94

visant le site des bâtiments classés ou inscrits de la Place Saint Thomas d’Aquin, le destin préoccupant de l’Hôtel de la Marine, la possibilité d’une Place de l’Opéra piétonne, le caractère monumental du Palais de la Porte Dorée mis à mal par un projet hôtelier de 8 étages situé à son flanc, la ZAC Bercy-Charenton, l’arrivée de nouveaux tours contestées dans le 13ème, le suspens autour de la tour Triangle dans le 15ème, la défense des Serres d’Auteuil, le projet pharaonique de rénovation du quartier de la tour Montparnasse, la loi de transition énergétique… (liste non exhaustive)… Et des nombreux autres sujets et rubriques…

Cette publication trimestrielle de SOS Paris a été réalisée grâce à la plume des : Régis de Savignac, Olivier de Monicault, Jean Claude Momal, François Loyer, Colette de Wiljes, Christine Fabre, Jan Wyers, Guy Lesève, Christine Nedelec, Marie Karel, François Douady, Tristan Fleurquin, Catherine de Monicault. Des signatures que les habitués de SOS Paris connaissent déjà…

page5

Le bulletin de SOS Paris est accessible gratuitement au téléchargement au format PDF sur ce lien :

SOS PARIS-N°94

Son édition papier est envoyée aux adhérents par voie postale. 

—-

17/02/2015

Les questions qu’une surélévation des toits de Paris souleverait… Le charme perdu…

olivier dm

 

 

 

Par Olivier de Monicault

Président de SOS Paris

 

Ces derniers mois la discussion a été très animée au sujet de la reprise de la construction de tours dans Paris intra muros et la défense de la skyline. Au moment où nous mettons sous presse, un nouveau débat est lancé par l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme) au sujet de la surélévation des immeubles parisiens.(Article du JDD ci-dessous NDLR).

Ce débat intervient au moment où Madame Anne Hidalgo rejette, ce n’est pas un hasard, la demande d’inscription des toits de Paris en zinc au patrimoine mondial de l’UNESCO proposée par la Maire de 9e arrondissement Delphine Bürkli .

"Toits Paris" by Masumi Kamiyama

Toits de Paris par Masumi Kamiyama

Le fond du problème porte sur le manque de terrains à construire et le désir de la Maire d’y remédier par une densité accrue alors que Paris est, parmi les très grandes villes du monde, une des plus denses avec plus de 22 000 habitants au kilomètre carré et la plus faible superficie d’espace vert par habitant.  D’où l’idée de surélever les immeubles. Il peut s’agir de simples modifications des toitures et lucarnes, de véritables surélévations, voire de remplacement de bâtiments bas par des immeubles plus élevés. Bien entendu l’APUR ne prétend pas généraliser ces mesures à toutes les rues et tous les quartiers, mais son étude suggère 8 850 parcelles sur 75 400 soit environ 11 520 bâtiments.

Le débat est ouvert. D’ailleurs la Commission du Vieux Paris envisage de créer un groupe de travail pour essayer de définir une doctrine en ce domaine. Mais cela pose deux questions de base : est-il souhaitable d’uniformiser les hauteurs, rue par rue, alors que le charme de Paris est lié à la variété des hauteurs ? Est-il raisonnable de densifier systématiquement ? Nous en doutons fermement.

Multiples seront les questions à poser : comment seront gérées les divergences de points de vue au sein des copropriétés? Les surélévations seront-elles discrètes, comme ce fut souvent le cas par le passé, ou résolument contemporaines avec une architecture de rupture ? des ascenseurs seront-ils à prévoir? Comment traiter les dents creuses ? Comment traitera-t-on le cas particulier et combien sensible des coins de rues ? Va-t-on multiplier les toits végétalisés ? Quelles impact sur la skyline (ligne d’horizon) ?
Nous aurons l’occasion dans un proche avenir de reparler de ce grave problème mais d’ores et déjà il nous semble inacceptable de se lancer dans une politique systématique de surélévation qui risque de créer uniformité et monotonie et porterait sérieusement atteinte à l’image de charme de Paris .

________

Publié dans le JDD ce dimanche 15 février :

A Paris, 11.520 immeubles sont susceptibles d’être surélevés

Paris demain

Extrait :

Une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme recense 11.000 immeubles susceptibles d’être rehaussés. Les écologistes sont contre. La droite voudrait classer les toits en zinc.

Paris manque de logements et de terrains pour construire? Qu’à cela ne tienne, rehaussons les immeubles de quelques étages. C’est l’intention d’Anne Hidalgo, qui se heurte toutefois aux réticences des alliés écologistes et d’une partie de la droite. Selon une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) que dévoile le JDD, pas moins de 12% des parcelles de la capitale pourraient faire l’objet d’une surélévation ; soit 8.850 parcelles sur 75.400. Ce qui représente quelque 11.520 bâtiments – 8,2% des 140.000 immeubles parisiens – susceptibles de croître de un à cinq niveaux. Certains pourraient ainsi être dotés de deux logements supplémentaires, d’autres d’une dizaine. Au final, le potentiel serait d’environ 40.000 nouveaux appartements familiaux de 50 à 70 m². Un gisement non négligeable pour la maire de Paris, qui a promis de créer 10.000 logements par an et d’atteindre les 30% de logements sociaux d’ici à 2030. 

La Ville est en train de préparer une modification de son Plan local d’urbanisme (PLU), laquelle sera prochainement soumise à enquête publique et doit être adoptée fin 2015 par le Conseil de Paris. Les surélévations sont au programme, car elles sont facilitées par la suppression des règles de densité (COS), introduite par la loi Alur*. « Il s’agit de renouer avec la tradition parisienne », argue Dominique Alba, directrice de l’Apur. « Entre la fin du XIXe siècle et le milieu du XXe, près de 10% des immeubles sur rue ont été surélevés. Dans les années 1960-1980, on a préféré démolir et reconstruire. »

Lire la suite