Posts tagged ‘Paris’

28/12/2016

Les voeux de Mary Campbell Gallagher

Comme chaque année, nous publions les voeux de Mary Campbell Gallagher, notre représentante aux États-Unis et présidente de la Coalition Internationale pour la Préservation de Paris (International Coalition for the Preservation of Paris), ICPP.

 

notre-dame-de-paris

Joyeuses Fêtes de fin d’année !

Que vous et vos proches profitez des merveilleuses fêtes pleines de joie ! Et que vous ayez la prospérité et la paix en cette Nouvelle Année qui vient ! 

Au nom de la Coalition Internationale pour la Préservation de Paris, ICPP, et en tant que représentante aux États-Unis de l’association SOS Paris, je suis ravie de déclarer que si 2016 a été une année difficile pour Paris et pour nous, notre voie à suivre est claire. 

La mission de l’ICPP est de promouvoir l’architecture et l’urbanisme de Paris, qui remontent à travers l’histoire tumultueuse de cette grande ville et reflètent son caractère unique. 

À la lumière des tumultes de 2016, les campagnes de l’ICPP pour l’architecture et le cadre de vie parisiens peuvent paraître légères à certains. Mais en fait, l’éclat naturel et universel de Paris nous aide à nous maintenir tous humains et sains d’esprit, où que nous vivons. Et, en tout cas, son histoire d’émeutes et de révolutions donne à Paris un caractère complexe qu’une « modernité » aseptisée faite d’acier et de verre,  ne pourra jamais dénaturer. Paris est complexe et unique. (…) 

 

mary

Mary Campbell Gallagher

 

Texte original 

Happy Holidays! 

May you and your family enjoy a Holiday Season filled with joy,
and may you have abundance and peace in the New Year.

On behalf of the International Coalition for the Preservation of Paris, ICPP, and as U.S. liaison for the French preservationist association SOS Paris, I am delighted to report that although 2016 was a challenging year for Paris and for us, our path forward is clear.

The mission of  ICPP is to promote architecture and planning in Paris that reach back through the tumultuous history of that great city and reflect its unique character.

In light of the tumult of 2016, ICPP’s campaigns for the architecture and way of life of Paris may seem frivolous to some. But in fact, the glorious physical order of Paris helps to keep us all human and sane, wherever we may live. And if anything, its history of riots and revolutions gives Paris a complex character that a sanitized steel-and-glass modernity can never achieve. Paris is complex and unique. (…)

Lire la suite… 

 

23/12/2016

Contribution de SOS Paris à l’enquête publique de la ZAC Bercy Charenton

 

bercy-charenton

 

 

 

 

 

La contribution de SOS Paris à l’enquête publique concernant le projet très important de Bercy Charenton, a été rédigée par Christine Nedelec, secrétaire générale adjointe de SOS Paris, et déposée au registre de la Mairie du 12ème.

Vous pouvez lire le texte dans sa totalité sur ce lien :  http://wp.me/P2z3lR-1dZ

Extraits :

« Notre association conteste la bonne publicité faite à ces enquêtes publiques.  La procédure réglementaire telle qu’elle est conçue actuellement ne permet pas de toucher un public significatif qui n’est lui pas éduqué à ces méthodes. De grandes décisions sont donc prises à l’insu de la majorité de la population. D’ailleurs l’espace public est encombré de publicité commerciale tandis que l’information citoyenne bénéficie tout juste de quelques affiches jaunes format A4 » (…)

« D’autre part, nous estimons que des aménagements de cette envergure devraient bénéficier d’une durée d’enquête rallongée pour laisser le temps nécessaire à l’analyse de la somme des documents présentés. Une analyse technique digne de ce nom ne peut se faire dans des temps aussi courts. »  (…)

« Notre avis défavorable repose sur l’idée fondamentale que les limites actuelles de Paris nuisent au bon développement de la ville qui continue à centraliser abusivement tous les atouts économiques et culturels au détriment de sa banlieue. Il y a longtemps que les questions d’urbanisme devraient être traitées  au niveau du Grand Paris ou de la Métropole du Grand Paris. L’intelligente annexion des communes limitrophes en 1860 en est le meilleur exemple. » (…)

« Les tous récents épisodes de pollution montrent l’urgence d’agir sur le plan de la circulation, des transports mais aussi sur les concentrations humaines (20% de la pollution parisienne est due au chauffage domestique). L’avis de l’Autorité Environnementale montre une grande inquiétude à chaque paragraphe sur l’impact délétère de cet aménagement. Aussi nous vous demandons d’inclure dans votre rapport d’enquête un avis du Ministère de la Santé sur l’effet de cet aménagement Bercy Charenton sur la pollution (en prenant en compte la totalité des aménagements prévus par ailleurs pour Paris). » (…)

« Ce projet aurait pourtant pu être l’occasion d’un aménagement durable et environnemental offrant une nouvelle manière d’habiter : ici il s’agit d’un retour aux années 70 avec tours de bureaux et logements dans des nœuds de circulation sans réellement implémenter l’offre de transport déjà saturée, sans même repenser le plat de nouilles des échangeurs, portant un intéressant potentiel constructible… On aurait pu rêver comme au temps d’Haussmann d’un immense jardin intra muros complété d’équipements collectifs qui font tant défaut aux Parisiens (les équipements collectifs de cet aménagement ne sont dimensionnés que pour alimenter le nouveau quartier) et de concentrer ses efforts sur une amélioration des transports collectifs et des voies douces, au lieu d’une fuite en avant vers toujours plus d’habitants, de congestion, de pollution et de menaces environnementales avec le choix d’un urbanisme de tours. »  (…)

« Enfin, nous contestons le choix de la grande hauteur pour Paris. Il s’agit tout d’abord d’un choix anti-démocratique : ce déplafonnement accordé à certains seulement est un privilège abusif qui sera dévolu à quelques heureux élus et bien souvent au détriment du contribuable parisien (on le voit bien pour le cas de la Tour Triangle du 15e arrondissement, voir le Canard Enchaîné). Mais surtout ce déplafonnement a été décidé à l’insu et contre le gré des Parisiens : tous les sondages indiquent une opposition très majoritaire à la reprise de construction de bâtiments de grande hauteur dans Paris, depuis le questionnaire aux Parisiens de B. Delanoë en 2004 jusqu’aux récentes études de 2014 à l’occasion des municipales. »  (…)

« Plus localement, nous sommes contre la destruction du Tunnel des Artisans, les emplois si rares aujourd’hui doivent être protégés, pérennisés et conservés en l’état. »  (…)

« Lutter contre un Paris hors sol est une priorité, elle est notre seule possibilité pour lutter contre les îlots de chaleur, c’est en pleine terre que poussent les arbres. Elle devrait être une préoccupation majeure de la municipalité. De fait, les Parisiens ne supportent plus de voir leurs arbres coupés, leurs espaces de loisirs lotis, leur ciel bétonné et les transports congestionnés »  (…)

« Afin de mener à bien cette opération d’aménagement que nous souhaitons repensée en termes d’humanité, d’écologie, d’aménités et d’urbanisme à échelle humaine… »  (…)

 

Lire la totalité du textehttp://wp.me/P2z3lR-1dZ

 

 

 

 

 

 

15/11/2016

Paris : la laideur ne fait pas de quartier !

Café de Flore, rue Saint Benoît et boulevard Saint Germain, 6e arrondissement. Sans commentaires !

flore_l_pitt

 

© Photo Leonard Pitt

14/11/2016

Une plage au lac Daumesnil ? Cherchez l’erreur !

Par Marie Karel

Posons sans détours la question numéro un : la présence d’une faune sauvage est-elle compatible avec l’aménagement d’une plage au bord du lac Daumesnil ?  

Ce lac fait partie du Bois de Vincennes. Avec le bois de Boulogne, ils sont définis comme des « ilots de verdure insérés dans le tissu urbain », profitant « de la proximité des grands massifs forestiers franciliens et constituent des réservoirs de biodiversité aux portes de la ville ».

oieducanada

La Mairie de Paris avait pourtant signé le 26 avril 2003 la charte pour l’aménagement durable du Bois de Vincennes. Que faut-il comprendre aujourd’hui ? Qu’une signature de la Mairie de Paris peut-elle être reniée au gré des mandats municipaux ?

Le bois de Vincennes est classé au titre du Code de l’environnement, mais aussi défini par le PLU « espace boisé » et « zone naturelle et forestière ». Peut-il être déclassé d’un simple trait de… plume ?

Créé en 1858 par Jean-Charles Alphand, ingénieur des ponts et chaussées du Préfet Haussmann, ce bassin de dix hectares était à l’origine alimenté par la Marne ; aujourd’hui il reçoit l’eau du réseau non potable de la Ville de Paris. Son fond est recouvert par de la vase. 

Le projet de baignade d’Anne Hidalgo prévoit l’aménagement d’une plage comportant trois zones : »espace ludique et familial », « espace de baignade autonome », « espace de nage ». Elle devrait être ouverte au public de mi-juin à mi-septembre. Des équipements saisonniers seraient installés le long de la baignade et démontés hors période estivale.  On nous assure que l’aménagement du lac serait compatible avec ses usages traditionnels : le canotage et la pêche.

800px-bois_de_vincennes_20060816_16 

Une baignade publique serait aménagée sur l’île de Bercy, interdite actuellement à la circulation en faveur de la protection des oiseaux qui y nichent et s’y reproduisent : canards, bernaches du Canada, poules d’eau, cygnes et de très nombreux autres espèces. 

Nous n’avons pas entendu la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) s’émouvoir du sort de cette faune condamnée à migrer ou disparaître. Serait-elle intimidée ? Considère-t-elle qu’elle « ne fait pas le poids » face à la Mairie de Paris ? 

De leur côté, les Verts de la Mairie de Paris, en ce moment, regardent ailleurs. 

Changer l’eau du lac pour le rendre propre à la baignade, avec tout le coût financier et environnemental que cela impose, ne fait pas fléchir la Mairie. 

Évoqué pour la première fois en 2011, ce projet est abandonné avant de refaire surface dans les promesses de campagne d’Anne Hidalgo. En 2014, son annonce avait déjà suscité la protestation des maires des communes limitrophes du bois de Vincennes : Saint-Mandé, Saint-Maurice, Charenton-le-Pont, Joinville, qui qualifiaient – assez justement -l’initiative : « aberrante », « idée de bobo » ou « supercherie ». 

 

Tout comme faire disparaître le mobilier urbain ancien, dénaturer le lac Daumesnil n’est qu’une preuve de plus de l’acharnement de cette municipalité à dénigrer l’héritage haussmannien. 

L’été prochain, une partie du bassin de la Villette, sera aménagée en baignade. Les conditions de cet endroit lui permettent d’être beaucoup plus facilement adapté à cet usage. Pourquoi ne suffirait-il pas ? Est-ce-que Paris manque vraiment de plages en été ?