Posts tagged ‘skyline’

19/01/2015

Enquête publique sur le permis des tours Duo: c’est jusqu’au 20 mars. Vous avez la main !

Article mis à jour le 09/02/2015

Ce lundi 9 février, la Mairie de Paris a lancé l’enquête publique préalable à la délivrance du permis de construire concernant le projet des deux tours « Duo » dans le 13ème arrondissement.

Photo du Dossier de Presse

Photo Dossier de Presse

Le projet prévoit deux tours de 180 et 122 mètres de hauteur respectivement, qui seraient construites dans la ZAC Paris Rive Gauche sur le terrain situé au 51, rue Bruneseau, à Paris 13e, qui jouxte le boulevard périphérique. La parcelle de 8 794 m2 (dont 2 466 m2 au-dessus des voies), considérée comme « actuellement en friche », se situe à l’extrémité sud-est de l’avenue de France, à la limite des voies du chemin de fer de la Gare d’Austerlitz. Ces tours, dont la première aurait 39 étages et la seconde 27, abriteraient des bureaux, un auditorium, des halls, un hôtel, des commerces au sous-sol, au rez-de-chaussée et au premier étage.

Le maître d’ouvrage et investisseur unique est la société Ivanhoé Cambridge Investissements. Il s’agit d’une entreprise de promotion immobilière d’envergure mondiale, dont le siège se situe à Montréal, présente dans toutes les disciplines de l’immobilier. À travers ses nombreuses filiales localisées pour la plupart au Canada, aux États-Unis, en Europe, au Brésil et en Asie, la société affichaient plus de 40 milliards de dollars, fin décembre 2013. Ivanhoé Cambridge Investissements est une filiale immobilière de la Caisse de Dépôt et Placement du Québec, gestionnaire de fonds institutionnels. Elle détient dans son portefeuille des centres commerciaux, des immeubles de bureaux et des propriétés multirésidentielles. Ivanhoé Cambridge Europe est sa filiale, une société par actions simplifiée à associé unique créée en 2001. La société possède et gère en Europe un ensemble de 11 immeubles de bureaux (pour un total de plus de 364 100 m2) et 6 centres commerciaux (surface qui dépasse les 388 200 m2). Parmi ces propriétés, elle compte la tour T1 à La Défense.

Ivanhoé Cambridge a déjà commencé la commercialisation des locaux de deux tours jumelles en projet, sans attendre le résultat de l’enquête publique, pas plus que la délivrance du permis de construire. Des détails, sans doute, pour une société de cette stature…

 

Les tours Duo depuis le Pont National

Les tours Duo depuis le Pont National

Avec les tours Duo, Ivanhoé Cambridge ambitionne de construire et d’exploiter un ensemble de deux gratte-ciel, une sorte de tours jumelles de Paris, qui en plus de leur hauteur extravagante, jamais autorisée à Paris jusqu’à une date récente, elles exhiberaient une architecture insolante de deux tours « penchées », en désaccord total avec le cadre parisien existant, une vraie insulte pour la ville et une atteinte à sa skyline (ligne d’horizon). Est-il besoin de rappeler que ces deux tours seraient visibles de tout Paris, y compris depuis les monuments historiques ?

L’enquête publique a lieu du 9 février au 20 mars 2015, soit 40 jours consécutives. Le dossier d’enquête sera déposé en Mairie du 13e arrondissement et sera mis à la disposition du public. Toute personne intéressée pourra en prendre connaissance et consigner ses  observations sur les registres déposés à cet effet les lundis, mardis, mercredis et  vendredis de 8 heures 30 à 17 heures, les jeudis de 8 heures 30 à 19 heures 30 et, les samedis 7 et 14 mars 2015 exceptionnellement de 9 heures à 12 heures (bureaux  fermés les samedis et dimanches, habituellement).

Les observations du public pourront également être adressées par écrit, à l’attention de Mme Marie-Claire Eustache, commissaire enquêteur titulaire, à la Mairie du 13e arrondissement, 1, place d’Italie, 75634 Paris Cedex 13, en vue de les annexer aux registres.

Madame le Commissaire enquêteur sera à la disposition du public et assurera ses permanences à la mairie du 13e arrondissement aux horaires suivants :
— lundi 9 février 2015, de 9 h à 12 h;
— jeudi 19 février 2015, de 16 h à 19 h;
— mercredi 25 février 2015, de 14 h à 17 h;
— samedi 7 mars 2015, de 9 h à 12 h;
— samedi 14 mars 2015, de 9 h à 12 h;
— vendredi 20 mars 2015, de 14 h à 17 h.

 

Vue imagée des tours Duo basée sur les données annoncées

Vue imagée des tours Duo basée sur les données annoncées

Durant l’enquête publique, des informations sur le dossier peuvent être demandées par écrit auprès de la Mairie de Paris, Direction de l’Urbanisme, sous-direction du Permis de construire et du paysage de la rue, 6, promenade Claude Lévi-Strauss, CS 51388, 75639 Paris Cedex, à Mme Sophie Abisset. Il est aussi possible de demander ces informations par e-mail : sophie.abisset@paris.fr 

L’arrêté de la Mairie de Paris précise : « A l’expiration du délai fixé à l’article premier, les registres seront clos et signés par le commissaire enquêteur qui établira un rapport et rendra ses conclusions motivées au titre de la demande de permis de construire soumise à l’enquête, dans un délai de 30 jours à compter de la clôture de l’enquête, à la Mairie de Paris, Direction de l’Urbanisme ».

L’autorité compétente pour prendre la décision sur les demandes de permis de construire est la Maire de Paris, Madame Anne Hidalgo.

 

Publicités
16/01/2015

Nouvelles tours à Manhattan: les New-Yorkais pestent contre la perte de lumière

Article publié dans The Guardian ce vendredi 16 janvier 2015

Revue de presse

SOS Paris reprend ici quelques extraits traduits de cet article très instructif sur la situation catastrophique pour le cadre de vie à Manhattan, « pays » de référence des gratte-ciel. Notre association qui se bat pour sauver la « skyline » (ligne d’horizon) de Paris, rappelle que des projets de tours sont à l’étude (tours Duo, tour Triangle) ou en construction (tour Judiciaire) à l’intérieur du périphérique, et d’autres se développent dans les communes limitrophes.

Lire l’article dans sa totalité et en V.O. sur le site du The Guardian :

Supersizing Manhattan: New Yorkers rage against the dying of the light

manhattan

 

Extraits

« Sur sa terrasse avec vue sur Central Park, un ami, riche entrepreneur, montre avec son doigt : « La Tour Nordstrom – nous pensons qu’elle allait être la seule, » dit-il, en pointant l’emplacement du 225 West 57th Street, où une tour d’habitation vient de s’élever à une hauteur de 1770 pieds (539 mètres). Il désigne la tour en construction qui va finir par lui bloquer la vue sur l’Empire State Building, le plus célèbre gratte-ciel dans le monde. On ne peut pas se sentir désolé pour un millionnaire qui perd son joujou (…) Mais c’est que tous les New Yorkais sont en train de perdre leurs vues familières, et certains sont même en train de perdre la lumière et l’air, puisque les tours poussent comme des tiges de haricots démesurés dans le centre de Manhattan. Il existe une douzaine de ces «supertalls » – bâtiments de 1 000 pieds (304 mètres) et plus – en phase de construction ou de projet. Et ces immeubles de grande hauteur ne sont pas, comme à Dubaï ou au district de Pudong à Shanghai, en train de pousser là où avant il n’y avait rien. Ils sont, au contraire, en train de s’entasser dans des quartiers déjà denses, là où la lumière et l’air ne seront désormais réservés qu’aux clients de première classe. Du coup la question de la qualité de vie est dans l’esprit de tout le monde. Sauf, peut-être, dans l’esprit des milliardaires qui investissent dans ces appartements suspendus aux nuages, dans des immeubles de placement financier. »

(…) « La construction de tours autour de l’Empire State Building n’est pas qu’une partie mineure du problème : pendant 85 ans, l’Empire State Building était le symbole de la ville – un symbole de New York unique – mais, en même temps, un dispositif signalétique par excellence. Êtes-vous perdu dans Manhattan ? Retournez-vous jusqu’à ce que que vous voyez ce fameux mât, là où le King Kong s’accrochait, et vous l’avez votre orientation. Sans ce point, le plus haut dans un horizon hiérarchisé, la ville n’offrira plus d’orientation à ses résidents, ni à ses visiteurs.

Et en plus, la ville se trouvera dans l’ombre. En 2013, Warren St John, un écrivain résidant près de Central Park, s’est mis à militer pour obtenir un moratoire sur les nouveaux gratte-ciel, au Sud du parc. Sa crainte était que les terrains de jeux se trouvent de plus en plus dans l’ombre. Le maire sortant Michael Bloomberg, milliardaire, n’allait pas geler la construction d’immeubles de rapport pour ses amis ploutocrates. Mais, ce qui est surprenant, le nouveau maire, Bill de Blasio, un progressiste, n’aborde pas non plus cette question. De toute façon, il a besoin d’investisseurs lui aussi, dans la mesure où ils seraient prêts à construire les logements subventionnés dont il espère en faire une partie de son héritage (politique). (…) Quelle que soit la raison, De Blasio « n’a manifesté aucun intérêt à freiner leur développement, d’une façon ou d’une autre », dit un St John déçu. »

(…) « Et qu’en est-il de la vie ci-bas ? Ces tours rendent la ville bien moins agréable pour ceux qui ne peuvent acheter un des ces appartements près du ciel… »

Extraits traduits de l’anglais par Marie Karel

11/12/2014

Impact visuel des tours Duo, en projet, sur leur environnement parisien

Le projet des tours Duo est actuellement en phase de « commercialisation » dans la ZAC Paris Rive Gauche. Curieusement appelé par le promoteur « tour Duo » au singulier, là où il s’agit bien de deux tours, le projet prévoit un gratte-ciel de 180 mètres – 39 étages – et un second de 120 mètres – 27 étages, penchés chacun sur le côté. Inconsciemment inspirées peut-être de… la tour de Pise, comme référence historique, un peu « déplacée » !

À part de vendre du vent, du moins pour l’instant ( le permis de construire n’est pas accordé à l’heure actuelle et une enquête publique doit avoir lieu prochainement), les porteurs du projet multiplient les études et peaufinent leur communication.

À quoi pourrait bien ressembler Paris avec ces deux tours jumelles ? Quel impact sur sa skyline (ligne d’horizon) ? Nous publions ici une reconstitution basée sur les données communiquées à la presse :

 

Les Tours Duo vues depuis la rive droite; avec la BNF au premier plan/

Les Tours Duo vues depuis la rive droite; avec la BNF au premier plan/

 

Les tours Duo vues du ciel

Les tours Duo vues du ciel

 

Les tours Duo depuis le Pont National

Les tours Duo depuis le Pont National

Bien que l’originalité du concept est évidemment mis en avant dans ce projet, Jean Nouvel n’a pas l’exclusivité des tours jumelles « penchées » : les tours jumelles de Roche à Bâle, confiées au bureau des architectes Herzog et de Meuron (auteurs également du projet tour Triangle à Paris), atteindront 205 mètres pour la plus haute et s’inspirent elles aussi de la dualité, des surfaces penchées, mais évitent la… posture déséquilibrée affichée par le projet parisien. On peut trouver plus d’informations sur le site de « L’Alsace » et voir la photo qui permet de constater leur étrange ressemblance avec les tours Duo mais aussi avec la tour Triangle !

Les tours jumelles de Roche à Bâle

L’Alsace.fr, 23 octobre 2014

Tours Roche à Bâle.

Tours Roche à Bâle.

 

« Toujours plus grand, toujours plus haut… Dans la course au gigantisme qu’il livre avec son rival bâlois Novartis, Roche se trouve désormais nettement en tête.. Alors que le gros œuvre de la première tour (d’une hauteur de 178 m sur 41 étages), devrait être achevé fin 2014, Roche a annoncé, hier, la construction d’une tour jumelle de 205 m sur 50 étages, représentant un investissement de 550 millions de francs. (…) Pendant ce temps, sur l’autre rive du Rhin, au nord de Bâle, Novartis poursuit l’extension de son campus qui (…) sera composé d’une série de tours dont la hauteur sera limitée à une centaine de mètres...

Pour lire l’article complet cliquez ici

 Article mis à jour le 14/12/2014