Posts tagged ‘SPPEF’

03/06/2016

Kiosques à journaux : la Mairie méprise l’héritage parisien ? Revue de presse.

Le projet du remplacement des kiosques typiquement parisiens suscite une vive controverse et il est largement rapporté par la presse.

banc Leo

Les kiosques, tout comme les lampadaires, les grilles des arbres, les bancs publics, les fontaines Wallace, et autres édicules, font partie d’un même ensemble

kiosque  synchrone et intimement lié à l’image de Paris, son histoire, son cadre de vie, et constituent un répère pour les parisiens, comme pour les touristes. Ces objets « parlent » : « Vous êtes à Paris »… Ils nous rappellent une autre époque : le 19e siècle. Et alors ?

Cet ensemble mobilier de la Ville de Paris qui a traversé le temps et les époques, peut sans aucune difficulté,  abriter les dernières innovations et s’adapter au cadre technologique et sociétal contemporain.

 

Avec ce projet de remplacement des kiosques à journaux qui font partie intégrante du cadre haussmanien, c’est un coup fatal et décisif à l’image même de Paris que la Mairie prend le risque de tenter : en affichant au grand jour son mépris pour l’héritage culturel parisien…  Et sa méconnaissance de l’histoire qui a forgé sa ville (à moins qu’il ne s’agit de sa volonté d’en découdre !), son ignorance de l’histoire de l’art, voire son manque de culture tout simplement.

 

**************

La pétition avec ce lien qui permet de la signer, lancée il y a quelques jours a recueilli 35716 signatures au moment de la publication de notre article. Son lien a été rediffusé par plusieurs sites de presse dont libération.fr.

**************

 

C’est la société AJ Decaux, une fois de plus, qui remporte ce contrat de la Mairie de Paris, dans une longue continuité de réalisations qui ne manquent de soulever des critiques et des interrogations : abribus, navette des Champs Élysées, pour ne citer que les deux dernières…

Voici une revue de presse non exhaustive des articles publiés ces derniers 48 heures : 

  • À Paris la battaille des kiosques à journaux

France 3 31/05/2016 Extrait : Le projet est « puéril et contribue encore et toujours à banaliser Paris sans réelle justification fonctionnelle », dit le vice-président de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), Julien Lacaze. Et les opposants au projet municipal ne manquent pas : L’association SOS Paris estime, elle aussi, que les kiosques haussmanniens existants « sont en tout point supérieurs, par leur aspect traditionnel, aux constructions parfaitement banales qui nous sont aujourd’hui proposées« . Pour Michel Carmona, spécialiste reconnu du Paris haussmannien. « les kiosques à journaux font partie du petit patrimoine qui donne son cachet à Paris et ce paysage a été conçu comme un tout à l’époque de Haussmann: bâtiments, chaussée, trottoirs, marronniers, bancs publics, fontaines et kiosques« . Lire l’article : http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/paris-la-bataille-des-kiosques-journaux-1011281.html

  • Sauvez les kiosques haussmanniens

Libération 31/05/2016 Sur le site Change.org, une pétition en ligne lancée pour sauver les célèbres kiosques à journaux haussmanniens de la capitale, dont la mairie a annoncé le remplacement, est un succès. Elle a obtenu plus de 10 000 (NDLR : plus de 33.716 signatures actuellement) signatures en quelques jours. «Ça prend de l’ampleur car nous sommes loin d’être les seuls à aimer le charme de Paris et à vouloir le conserver !» a déclaré à l’AFP Juliette L., 37 ans, qui a lancé l’opération. La ville veut remplacer les quelque 360 kiosques, dont le modèle a été conçu par l’architecte Gabriel Davioud (1823-1881), par une version,«innovante», sans frise ni dôme. «Il y a un paysage typique parisien, qui doit beaucoup à Haussmann et qui est l’un des fonds de commerce de la ville : c’est dommage de le démanteler, note l’historien Michel Carmona. Paris a refait à l’identique ces kiosques il y a près de quarante ans parce qu’il fallait préserver le paysage urbain.» Le président du groupe UDI-Modem au conseil de Paris, Eric Azière, a comparé le nouveau modèle de kiosque à une «photocopieuse».  Lire l’article : http://www.liberation.fr/futurs/2016/05/31/sauvez-les-kiosques-haussmanniens_1456467

  • Les Parisiens se mobilisent pour sauver leurs kiosques à journaux Le Point – 2/06/2016

Une pétition en ligne a déjà recueilli 10 000 signatures contre le démantèlement des kiosques haussmanniens voulus par la Mairie de Paris. http://www.lepoint.fr/societe/les-parisiens-se-mobilisent-pour-sauver-leurs-kiosques-a-journaux-31-05-2016-2043366_23.php

  • Kiosques : la querelle des anciens et des modernes Paris Dépêches 2/06/2016

Extrait : Paris a décidé de charger Mediakiosk, le délégataire de ce service public (renouvelé pour 15 ans), « d’inventer le kiosque de demain ». Bref, entre juin 2017 et juin 2019, on va investir 52,4 millionsLire l’article : http://www.parisdepeches.fr/2-Societe/128-75_Paris/10975-Kiosques_querelle_des_anciens_des_modernes.html

  • Les parisiens bien décidés à sauver leurs kiosques à journaux

20 Minutes – 31/05/2016 La pétition a obtenu plus de 10.000 signatures en quelques jours. Elle a été mise en ligne pour sauver les kiosques à journaux parisiens, dont la mairie a annoncé le remplacement prochain, et prend de l’ampleur. Une ampleur pas près de retomber selon la Parisienne de 37 ans à l’origine de la pétition, disponible sur change.org : « Ça prend de l’ampleur car nous sommes loin d’être les seuls à aimer le charme de Paris et à vouloir le conserver ». Lire l’article : http://www.20minutes.fr/paris/1856315-20160531-parisiens-bien-decides-sauver-kiosques-journaux

  • Une pétition pour sauver les kiosques à journaux haussmanniens de Paris

CB News – 31/05/2016 Extrait. Selon Michel Carmona : « Les kiosques à journaux font partie du petit patrimoine qui donne son cachet à Paris et ce paysage a été conçu comme un tout à l’époque de Haussmann : bâtiments, chaussée, trottoirs, marronniers, bancs publics, fontaines et kiosques ». « Paris a refait à l’identique ces kiosques il y a près de quarante ans parce qu’il fallait préserver le paysage urbain », explique-t-il. « Dire que c’est « du plagiat » est absurde. C’est comme si on disait la même chose de Notre Dame de Paris parce que 80% de ses pierres ne sont plus d’origine. Les fontaines Wallace ou les colonnes Morris sont aussi des répliques ». Lire l’article : http://www.cbnews.fr/medias/une-petition-pour-sauver-les-kiosques-a-journaux-haussmanniens-de-paris-a1028471http://www.cbnews.fr/medias/une-petition-pour-sauver-les-kiosques-a-journaux-haussmanniens-de-paris-a1028471

11/04/2016

Contre le vandalisme des loges de l’Opéra Garnier, signez la pétition !

La direction de l’Opéra de Paris a procédé en août 2015 à la scandaleuse suppression et destruction des cloisons séparant les loges de la salle du Palais Garnier dont « l’architecture et les décors extérieur et intérieur » ont été classés au titre des monuments historiques par arrêté du 16 octobre 1923.

Opéra Garnier

Opéra Garnier

La SPPEF a saisi le juge pénal sur cette affaire et l’Opéra national de Paris comparaîtra devant le Tribunal de grande instance le 13 septembre prochain. Sont appelés à comparaître : Stephane Lissner, directeur, Jean-Philippe Thiellay, directeur adjoint, Pierre Prunet architecte en chef des monuments historiques. Selon la SPPEF : « Cette transformation pose une question de principe, celle du démantèlement des monuments historiques. »

Une pétition a été lancée pour la défense du patrimoine de l’Opéra et déjà réuni 33600 signatures. Nous invitons nos adhérents et amis à signer cette pétition :

http://chn.ge/1XqGtF3

Lire : 

Sur le site de la SPPEF :

24/03/2016

L’extension de Roland-Garros sur les Serres d’Auteuil jugée incompatible avec le lieu par le Tribunal

Communiqué de Presse des associations  – 24 mars 2016

Les travaux d’extension de Roland-Garros sur le Jardin des serres d’Auteuil suspendus par le Tribunal Administratif

1000978_1003972299681630_7414063064839617014_n-2

Les Serres d’Auteuil dans le bois de Boulogne

Les associations de protection de l’environnement et du patrimoine, FNE IDF (France Nature Environnement Ile-de-France), SOS Paris, la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) et les VMF (Vieilles Maisons Françaises) ont eu gain de cause en obtenant la suspension des travaux du complexe sportif de Roland-Garros sur le jardin des Serres d’Auteuil.
Aujourd’hui, le tribunal administratif de Paris, dans sa formation de référé, a confirmé les demandes des associations en jugeant que le projet d’un court de tennis de 5 000 places au cœur de ce jardin botanique unique n’est pas compatible avec le lieu, de sorte que les travaux doivent être suspendus en attendant un jugement définitif sur le fond.

Plan des Serres d'Auteuil

Plan des Serres d’Auteuil que Rolland Garros tente de « grignoter »

L’exigence d’un déclassement partiel préalable du Bois de Boulogne
Le Jardin botanique des Serres d’Auteuil est un lieu unique bénéficiant d’une double protection (au titre des sites comme élément constitutif du Bois de Boulogne, et au titre des Monuments historiques, pour la majeure partie de ses bâtiments et l’intégralité de son sol dans sa composition).
La privatisation d’une partie de ce jardin, jusqu’alors ouvert à tous est contraire à la vocation du Bois de Boulogne comme bien commun, dédié à la promenade publique et nécessitait un déclassement partiel préalable par le Conseil d’Etat.

La consécration du combat des associations 

Confortées dans le combat qu’elles mènent depuis plus de 5 ans, les associations rappellent qu’elles ont proposé des solutions alternatives, respectant le cahier des charges de la FFT et préservant le Jardin des serres d’Auteuil, notamment par la couverture partielle de l’autoroute A13 qui borde le complexe actuel sur toute sa longueur. Celle-ci a pour double avantage de doter la FFT d’un nouvel espace et d’effectuer une réparation écologique en offrant une nouvelle liaison du Bois à la ville.

Regrettant les dernières communications de la FFT, dénigrant voire ignorant le talent de Jean-Camille Formigé, les associations rappellent que Formigé est un des architectes les plus connus de son époque, au même titre que Eiffel ou Baltard. Nombre de ses créations participent aujourd’hui de la beauté de la France et, notamment de Paris, avec le square d’Anvers, la place de la Nation ou encore la décoration du pont de Bir-Hakeim. La protection d’une de ses œuvres les plus abouties est un devoir pour tous.
Egalement, l’artificialisation du jardin botanique est contraire aux engagements pris par l’Etat et la Ville de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique lors des accords de Paris de décembre 2015.
Enfin l’obstination de la FFT sur ce projet risque de jeter le discrédit sur la candidature de Paris aux JO de 2024, en opposant au sport la protection de l’environnement et du patrimoine.
Contacts
Agnès Popelin – Vice-présidente de FNE-IDF | 06 79 68 41 90 | agnes.popelin@fne-idf.fr
Christine Nedelec – SOS Paris | 01 45 44 63 26 | sos.paris@orange.fr
Alexandre Gady – Président SPPEF | 06 62 60 74 55 | president@sppef.org
Philippe Toussaint – Président VMF | 06 18 41 59 30 | president@vmfpatrimoine.org
Isabelle Cassin – Genesis avocat I 01 56 59 42 53 I Isabelle.CASSIN@genesis–avocats.com